La Terrasse, encore un restaurant liquidé à Papeete

A la grande stupeur des habitués, le rideau de l’enseigne a définitivement été abaissé il y a quelques jours. Dans la plus grande indifférence…

 

Plusieurs décennies durant, ce restaurant traditionnel, situé à l’angle des rues Lagarde et Charles de Gaulle, a fait les beaux jours de Papeete. Les patrons du « Big Burger » y régnaient en maîtres jusqu’à ce qu’ils passent la main.

Les repreneurs avaient eu la bonne idée d’agrandir l’espace sur l’extérieur de la voie publique rendue piétonnière. D’où son nouveau nom, la Terrasse. Outre la pause du midi, l’établissement ouvrait parfois ses portes  le vendredi soir dans le cadre de soirée musicale. Bref, la fréquentation était somme toute correcte.

Terrasse 2

Mais voilà que le 25 janvier 2015, il y a un peu plus d’un an, la Terrasse a été déclarée en cessation de paiement. Un an plus tard, le couperet est tombé: le tribunal de commerce de Papeete a prononcé sa liquidation comme en atteste l’avis publié dans la Dépêche de Tahiti, le 5 février dernier.

Que s’est-il passé ? Comment en est-on arrivé là ? A la mairie de Papeete, visiblement, nul n’était informé des difficultés financières du restaurant. Quand bien même celui-ci doit s’acquitter, chaque année à la Ville, d’un montant de 660 000 Fcfp correspondant aux diverses communales .

Selon nos informations, le restaurant a surtout été plombé par le niveau démesuré du loyer commercial, soit 1,3 million de Fcfp par mois. Ce qui, dans le contexte économique actuel, est difficilement supportable.

 

Télécharger l'article en PDF

5 pensées sur “La Terrasse, encore un restaurant liquidé à Papeete

  • 8 février 2016 à 21 h 00 min
    Permalink

    Ben c’est sure qu’avec un loyer a 1,2 millions par mois et toutes les charges a payer en plus, bref il pouvait pas trop faire autrement, c’est du foutage de gueule et de l’escroquerie pure et simple !!!

    Répondre
  • 9 février 2016 à 10 h 07 min
    Permalink

    Le problème est du au prix du loyer ,( trop gourmand le proprio = recherche d'un autre " pigeon " ! ) et un jeune commerçant dans la merde , bravo , quel échec !

    Répondre
  • 9 février 2016 à 19 h 46 min
    Permalink

    un loyer à 1 million PIRE QUE LES CHAMPS ELYSEES et vous voulez que le restaurant creer de l'emploi non mais franchement

    Répondre
    • 9 février 2016 à 13 h 50 min
      Permalink

      Toutes les petites entreprises sont prises à la gorge !!! Trop de frais !!!! par contre les gros voleurs ont le droit à la défisc !!! Ce n est pas comme cela que l on va sortir nos pauvres Polynésiens de la misère !!!! Des gens qui sont obligés de manger du pain beurre et du riz pour toute nourriture !!! Après on dira qu ils sont obèses !!! Quand je vois le prix des PPN je suis horrifiée pour eux !!!! Ils ne sont pas fautifs s il tombent dans le trafic du paka ou demandent 200f pour s acheter une bière !!! CQFD

      Répondre
  • 9 février 2016 à 22 h 28 min
    Permalink

    je suis entièrement d’accord avec vous on se demande pk les jeunes volent et font la culture de paka quand ils n’ont plus de boulot. Comment voulez-vous que lorsqu’ils voient ce que les autres ont ils n’ont pas envie d’avoir les mêmes. Les charges sont également très élevées en Polynésie!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close