La violence, une tradition du fenua ?

 

A l’invitation du maire de la commune de Punaauia, Ronald Tumahai, le haut-commissaire de la République a participé, ce vendredi 20 octobre 2017, à l’ouverture de l’assemblée plénière du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance de la commune.

Après avoir présenté aux membres du CLSPD un état des lieux de la délinquance en Polynésie française, René Bidal a souligné le rôle essentiel des maires dans les politiques de prévention de la délinquance car ils sont au plus près des populations pour les relayer notamment celles définies par le Conseil de prévention de la délinquance en Polynésie française. Il est un outil de premier ordre pour assurer la coordination de la lutte contre les violences, prévenir les addictions aux drogues et à l’alcool, mettre en place des actions éducatives auprès des jeunes en difficulté ou encore assurer la tranquillité publique.

Le haut-commissaire a salué le travail constant du maire de Punaauia et de la coordinatrice du CLSPD Annelyse Vii, depuis son installation en 2014 qui s’est concrétisé par de nombreuses actions de proximité, dans le cadre d’une réelle stratégie communale de sécurité.

Ainsi ont été organisés des groupes de parole sur les violences, la prévention des tapages nuisances sonores par les policiers municipaux, ou encore l’implication des citoyens dans la prévention des atteintes aux biens, avec le dispositif « voisins vigilants ».

Le représentant de l’Etat a saisi l’occasion de cet échange pour rappeler qu’à l’origine de très nombreux délits et d’actes d’incivilité, la violence et l’alcool occupent une place prépondérante et sont la cause de nombreuses déviances sociales ; il a suggéré qu’au sein de chaque CLSPD des actions soient décidées visant à réduire la violence des hommes lorsqu’elle est répétée dans certains quartiers. Alors même que les Polynésiens constituent un peuple de paix dont l’accueil est mondialement connu pour son caractère authentique et généreux, cette violence, que personne ne peut nier, est trop souvent considérée comme une tradition qui se perpétue chez les hommes. C’est contre cette violence que le haut-commissaire appelle à une mobilisation collective. Il a également reparlé du délit « d’abandon moral » pour les parents d’enfants mineurs qui ne respectent pas leurs devoirs et ne font pas bénéficier leurs enfants de l’éducation et de la surveillance qu’ils leur doivent pourtant.

Enfin, à l’invitation de Michel Buillard Maire de Papeete, le haut-commissaire de la République participera prochainement à l’installation du CLSPD de la commune.

Communiqué HC

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close