L’administration numérique et ses 45 sites internet

 

Dans le cadre de la semaine de l’innovation publique, la Polynésie française a souhaité faire découvrir au plus grand nombre les différentes initiatives prises, depuis une quinzaine d’années, par les services et établissements publics du Pays, afin d’améliorer le service rendu et de développer l’administration numérique.

« Les usagers de l’Administration sont, aujourd’hui déjà, des internautes avertis. Leur souhait est d’accéder à toutes les données du service public via Internet », a déclaré le ministre de la Relance économique, en charge de la politique numérique, Teva Rohfritsch, dans son discours d’ouverture de cette journée. « La voie de sa transformation vers le ‘tout numérique’ apparait comme une orientation stratégique sérieuse qui présente sans nul doute les perspectives les plus prometteuses, tant pour les services administratifs que pour ses usagers », a indiqué également le ministre.

Les principes à retenir dans la mise en œuvre de ce projet consistent à mettre à disposition des usagers internautes toute l’information utile à la réalisation de ses démarches administratives, à permettre à l’usager de remplir toute ses formalités administratives sur le web, à entrer en relation avec l’usager afin de l’accompagner et le guider tout au long de son parcours administratif ainsi qu’à transmettre les autorisations ou autres agréments à l’internaute via Internet.

« Notre ambition peut en définitive être résumée de la manière suivante : permettre à l’usager polynésien de réaliser l’ensemble de ses démarches administratives via Internet. Le gouvernement du Pays est pleinement conscient du volume important de travail à réaliser pour atteindre ces cibles. C’est pourquoi, l’idée retenue consiste à avancer pas à pas, en posant les briques de la réforme numérique de nos outils, l’une après l’autre », a souligné le ministre de la Relance économique, en charge de la politique numérique.

Treize ateliers, organisés avec le concours de la DMRA (direction de la modernisation et des réformes de l’administration), du Secrétariat général du gouvernement, devaient ensuite présenter, de 10 h à 15 h, les différents services déjà proposés au public, qu’il s’agisse des démarches d’offre et demande d’emploi, des démarches pour les artisans, l’information juridique (Lexpol-Cloud), le système d’information géographique (Otia-le cadastre), les e-services de la Caisse de prévoyance sociale, le site des impôts et contributions publiques, la numérisation des archives, ou encore les téléservices en matière d’éducation (site de la Direction générale de l’éducation et des enseignements). Tous les exemples présentés ont en commun de tendre vers une simplification des démarches pour le public.

L’administration de la Polynésie française, c’est aujourd’hui quarante-cinq sites internet pour les services administratifs et les établissements publics du Pays.

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “L’administration numérique et ses 45 sites internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close