L’aéroport de Toulouse ne tombera pas dans les mains chinoises

L’Etat « ne cèdera pas les 10,01% » d’actions qu’il détient encore au capital de l’aéroport de Toulouse et qui permettrait au Chinois Casil Europe de devenir majoritaire, a-t-on appris lundi de source gouvernementale.

En avril 2015, l’Etat avait vendu 49,99% du capital de la société de gestion à Casil Europe, holding française créée par le groupe d’Etat chinois Shandong High Speed Group et le fonds d’investissement hongkongais Friedmann Pacific Asset Management, et disposait d’une option de vente des 10,01% à compter d’avril 2018.

« On ne cèdera pas les 10,01% » au Chinois Casil, a déclaré une source gouvernementale, confirmant une information de BFMTV. « Pour le moment on ne bouge pas », a ajouté cette source.

En décembre, les actionnaires publics et minoritaires de l’aéroport de Toulouse-Blagnac avaient demandé à l’Etat, dans un courrier au Premier ministre, de renoncer à la vente des parts qu’il détient encore dans l’infrastructure.

Dans cette lettre adressée à Edouard Philippe, la Région, le département, la métropole de Toulouse et la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), actionnaires à 40% de la société de gestion de l’aéroport, avaient souhaité […]

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close