L’ambulance aérienne du CHPf désormais opérationnelle

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a participé, vendredi matin, aux côtés du haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, et du ministre de la Santé, Patrick Howell, à l’inauguration de l’hélistation du Centre hospitalier de Polynésie française, au Taaone.

Dans son discours, le président a rappelé que cette inauguration marquait l’entrée de la médecine d’urgence polynésienne dans une nouvelle ère. Il a également tenu à souligner l’implication du maire de la commune de Arue, Philip Schyle, qui avait attiré l’attention des services concernés sur l’utilité d’un tel équipement, le stade communal ayant par le passé servi de zone d’atterrissage pour certaines évacuations sanitaires particulièrement urgentes.

2016-03-18 INAUGURATION HELISTATION TAAONE - (76)

De nombreuses études avaient alors été menées, puisqu’à la livraison du bâtiment, celui-ci ne disposait qu’une dalle de béton, un ascenseur et des éclairages qui ne correspondaient pas pleinement aux normes en la matière, celles-ci ayant en outre changé en 2012.

Les travaux ont donc porté sur la validation des calculs de charge, l’étanchéité des surfaces, les équipements incendie, la mise aux normes de la signalisation lumineuse et des dispositifs d’évacuation, ou encore les liaisons radio. Cette opération a finalement représenté un investissement de près de 36 millions de Fcfp, avec une importante contribution de l’Etat, à hauteur de près de 80% (25 millions Fcfp).

En matière de santé, l’hélistation permettra aux patients pris en charge par le SAMU ou par la Direction interarmées du service de santé de gagner un temps précieux pour l’accès au plateau technique de l’hôpital. Elle permettra surtout de faire entrer de plein pied l’ambulance aérienne dans l’éventail des moyens à disposition de l’aide médicale urgente pour les îles du Vent et dans une certaine mesure également pour les îles Sous-le-Vent et, à la marge, les Tuamotu de l’Est, soit la grande majorité de la population polynésienne.

En permettant, de jour comme de nuit, l’accès aérien au CHPF, cette hélistation contribuera également à garantir l’accès au recours hospitalier dans les situations les plus exceptionnelles, avec un un nombre significatif de victimes et l’obstruction des voies de circulation par exemple. Les secours, après un cyclone ou un tsunami, seront aussi grandement facilités.

Le président a également annoncé que le ministre de la Santé travaillait activement à étendre ces installations, en programmant notamment l’aménagement d’hélisurfaces ou d’hélistations à Uturoa et, prochainement, à Taravao.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close