L’art d’écouter pour mieux se comprendre

Nous publions dans son intégralité le dernier éditorial du Médef – Polynésie française sur « l’art d’écouter ».

Avoir une capacité d’écoute, cela peut sembler évident et l’on pourrait penser que nous savons tous écouter, cependant comprenons-nous bien réellement le contenu de nos échanges ?

La capacité d’écoute reste une qualité fondamentale dans l’entreprise lorsqu’elle n’est pas portée comme une façade technique d’identification « marketing ».

Sa nécessité doit atteindre toutes les fonctions de l’entreprise, et ce, sans exception.

Parce que très souvent, les malentendus se produisent car nous n’écoutons pas de manière efficace, la qualité d’écoute doit demeurer la pierre angulaire de nos échanges.

L’évolution de notre société et les débats de ces derniers mois démontrent malheureusement les frustrations de toutes sortes pour l’individu. Cependant, ce qui est vrai à l’extérieur l’est également dans nos sociétés.

Si nous voulons fédérer nos salariés, nous nous devons, avant tout, de leur offrir une qualité de relation, au-delà du cliché du bon « communicant ».

Nos sociétés doivent impérativement rechercher ces aptitudes dans nos collaborateurs à porter nos plans stratégiques, nos visions d’entreprise pour avancer et se développer. Cela nous renvoie donc à nos propres aptitudes à leur transmettre et entendre leurs remarques pour les enrichir.

Au sein de nos périmètres professionnels où, soyons objectifs, notre hiérarchie s’affiche encore trop verticale, souvent rigide, nous le savons bien, le fait d’exprimer une contre vérité, engagera très peu de gens, pour ne pas dire personne, à nous contredire.

L’ensemble des challenges, qui se dresse devant les entreprises polynésiennes, trouverait déjà un peu de pertinence dans leurs solutions en appliquant ce simple principe de bon sens indémodable.

C’est pourquoi nous devons apprendre à parler au bon moment, et non pas sur tout, mais surtout à écouter pour nous comprendre.

” Celui qui sait écouter deviendra celui qu’on écoute.” Vizir Ptahhotep

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close