L’avenir du transport maritime régional en question

Le ministre de l’Equipement, de l’aménagement, de l’urbanisme et des transports intérieurs a procédé, ce lundi matin, à l’ouverture du séminaire du Pacific Economy Cooperation Council (PECC), qui se déroule les 19 et 20 octobre, sur le thème « Managing the Blue economy : future of port management and shipping in Asia Pacific ».

C’est la première fois que la Polynésie française a le privilège d’accueillir un tel événement d’une dimension internationale, qui évoquera l’ensemble des enjeux stratégiques de l’économie maritime en Asie Pacifique, la Polynésie étant directement concernée.

Ce séminaire s’inscrit également dans une dynamique de réflexions sur l’économie maritime puisque ces dernières semaines, se sont successivement tenues les réunions du Cluster Maritime de Polynésie française, du SPTO (South Pacific Tourism Organisation), de l’Union des Ports de France, et donc, sur deux journées, la réunion du Pacific Economy Cooperation Council.

Ce séminaire est une opportunité unique, pour la Polynésie française, de s’ouvrir aux réflexions et stratégies du transport maritime international, notamment dans l’immense bassin pacifique regroupant l’Asie, les Etats Unis, l’Amérique du Sud, l’Australie, la Nouvelle Zélande ainsi qu’avec les autres pays et îles du Pacifique, avec lesquels la Polynésie française a nécessairement des problématiques mais aussi des solutions communes.

La Polynésie française se félicite donc de pouvoir accueillir les membres du PECC et de participer à ce séminaire, organisé par Éric Pommier et Michel Paoletti, qui va porter sur l’avenir de notre économie du transport maritime.

En effet, à l’heure où la Polynésie française, comme nombre d’autres pays, élabore sa stratégie économique pour les prochaines années, elle fait face aux mêmes enjeux et aux mêmes menaces que les autres pays insulaires du bassin pacifique en raison des nouvelles capacités et lignes de transport maritime international.

Ainsi, l’ouverture prochaine des nouvelles écluses du canal de Panama, puis du canal de Suez, va profondément modifier le transport maritime dans la zone Asie Pacifique, puisque des nouveaux navires de taille supérieure à 5000 EVP assureront une part significative du marché alors que les infrastructures de la Polynésie ne pourront pas les accueillir et que notre attractivité commerciale sera insuffisante pour maintenir les lignes actuelles avec de tels navires.

Mais si la Polynésie doit anticiper ces menaces, elle doit également rechercher et développer les opportunités liées à l’économie maritime de demain tels que le tourisme de croisière et la pêche qui peuvent constituer de réels atouts, si elles sont bien gérées, intégrées dans une perspective de développement durable.

Les thématiques développées au cours de ce séminaire constituent des enjeux pour l’ensemble du bassin Asie Pacifique et aussi pour la Polynésie française. Ainsi seront évoqués les scénarios possibles pour le transport maritime Asie Pacifique pour la prochaine décennie, et les enjeux et opportunités pour la zone Asie Pacifique dans le transport maritime.

Communiqué du Gouvernement.

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “L’avenir du transport maritime régional en question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close