Le 18 juin 40, une date fondatrice pour la Résistance française

A l’occasion du 78ème anniversaire de l’Appel historique du 18 juin 1940 du Général de Gaulle, le haut-commissaire de la République en
Polynésie française, René Bidal, a présidé la cérémonie commémorative ce lundi matin, au Monument de la France libre, avenue Pouvanaa a Oopa.

L’appel du 18 juin est le premier discours prononcé par le Général De Gaulle à la radio de Londres, sur les ondes de la B.B.C, le 18 juin 1940, dans lequel il
appelle à ne pas cesser le combat contre l’Allemagne nazie et dans lequel il prédit la mondialisation de la guerre. Ce discours – très peu entendu sur le moment, mais publié dans la presse française le lendemain et diffusé par des radios étrangères – est considéré comme le texte fondateur de la Résistance française, dont il demeure le symbole.

Et dans les EFO…

Le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne qui vient d’envahir la Pologne. Tout comme, ils l’ont fait en 1914-1918, les Établissements français de l’Océanie vont prendre une part active dans la défense de la métropole. Dès le déclenchement du conflit, les E.F.O préparent leur mobilisation. Ils peuvent fournir 5 000 réservistes, mais ce ne sont que 207 hommes qui suivent l’instruction militaire.

L’annonce de l’armistice de juin 1940 signé par le Maréchal Pétain plonge les E.F.O dans la stupeur et la consternation. C’est à partir de ce moment que les Polynésiens se sentiront vraiment concernés par le conflit.

Le désarroi est à son comble lorsqu’aux appels à l’obéissance, lancé par la radio pétainiste de Saïgon, répondent les voix de la B.B.C et du Général de Gaulle qui invitent les Français à continuer le combat. Ainsi s’affrontent les gaullistes du Comité de la France Libre (C.F.L) et les « vichystes » du comité des Français d’Océanie (C.F.O). Se sont ainsi distinguées les grandes familles de Tahiti, notamment les familles Edouard Ahnne, Bambridge, Lagarde, Martin, qui ont soutenu les gaullistes du C.F.L, c’est la raison pour laquelle certaines des rues de Papeete portent leurs noms.

La première rue de notre République a être baptisée « Rue du Général de Gaulle », se trouve à Papeete. Elle l’a été le 24 septembre 1941.

A partir du dossier de presse

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close