Le beurre, avec ou sans sel!

Au même titre que le sucre, l’excès de sel dans nos aliments constitue un véritable fléau de santé publique.

On le trouve partout, à commencer par les plats préparés achetés en magasin. Mais pas seulement…Il est source de nombreuses maladies non transmissibles comme l’obésité, le diabète, l’hypertension artérielle qui, chaque année, coûtent des dizaines de milliards de Fcfp à la collectivité.

Le problème, c’est que les importateurs-commerçants ne contribuent pas beaucoup à restaurer des pratiques alimentaires plus saines.

Prenez le beurre, par exemple. Ce matin, dans une surface commerciale de la côte est, impossible de trouver du beurre sans sel chez une célèbre marque de Nouvelle-Zélande.

Explication du gérant de l’établissement: « Que voulez-vous, les Polynésiens ont l’habitude de manger du beurre salée!… » Et de nous comparer par la même occasion à nos lointains « cousins », les Bretons.

Avec de tels arguments, bonjour les dégâts. S’il veut réellement contenir les dépenses de santé dans le cadre d’une vaste réforme de la Protection sociale généralisée, le Pays serait bien inspiré de légiférer en la matière en favorisant la consommation de produits sains. Quitte à recourir à la taxation comme il fait déjà sur le tabac, les alcools ou le sucre.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close