Le Canal de Panama, point stratégique pour séduire les plaisanciers du monde entier

Tahiti Et Ses Îles figure parmi les destinations nautiques montantes depuis ces dernières années comme en témoignent les actions de développement et de promotion consenties par les acteurs du tourisme polynésien en matière d’amélioration des infrastructures, de l’accueil, de l’information et des prestations de services organisées par les professionnels du secteur.

Une étude menée tout au long de l’année 2015 à la demande de Tahiti Tourisme permet de le confirmer.

Cette étude effectuée entre avril et septembre 2015 auprès des plaisanciers en visite à Tahiti Et Ses Îles, dénombre 2 631 visiteurs additionnels aux 239 077 visiteurs recensés dans les statistiques de l’ISPF fin 2015. Son objectif est de mieux cerner les besoins des plaisanciers dans nos eaux et connaître leur expérience de la destination. Les résultats fort encourageants, confortent la volonté de développer cette niche. Un suivi est prévu cette année afin de constater les évolutions et l’impact des actions réalisées pour le tourisme nautique et maritime par les différents acteurs locaux.
 
En 2015, on dénombre 675 navires entrant en Polynésie française qui représentent 2 631 touristes plaisanciers, soit 1,5 % du volume touristique global, arrivant à 86 % dans l’archipel des Marquises directement du Canal de Panama ou du Mexique.

En provenance très majoritairement de l’hémisphère Nord, ces navires viennent à 43% de l’Europe de l’Ouest, à 28% de l’Amérique du Nord et à 17% du Pacifique et la moitié des équipages voyagent en couple contre 40% en plus grand nombre soit en famille ou entre amis.

Internet (52%) est aujourd’hui leur première source d’informations pour leur voyage. Ils demeurent encore nombreux à utiliser des guides de navigation et/ou touristiques papiers (42%) alors que les brochures ne représentent que 6% de leurs sources d’information.

53% d’entre eux passent plus de 53 jours dans nos îles alors que 24% d’entre eux restent entre 60 et 90 jours. Un visiteur classique passe en moyenne 14,4 jours (selon les statistiques ISPF de 2015).

84% de ces voyageurs des océans visitent au moins trois archipels : les Marquises, les Tuamotu et les Îles de la Société étant les plus visités, générant des retombées économiques dans les îles hors des sentiers touristiques classiques. Enfin,  65% de ces navigateurs sont anglophones.

Les infrastructures dans les marinas et pour les corps-morts sont jugés corrects dans les archipels voire bons dans les Îles de la Société. Le Wi-Fi est évalué comme mauvais (à 65%) aussi bien dans les archipels éloignés que dans les Îles du Vent.

La satisfaction globale affichée positionne Tahiti Et Ses Îles comme une destination de qualité auprès de ces voyageurs nautiques du bout du monde même si des améliorations restent à mettre en oeuvre.

Ces touristes qui ont soif d’expérience prennent le temps de découvrir nos richesses et nous devons être à leur écoute pour asseoir notre place dans le Pacifique. Les longs séjours sont une opportunité idéale pour partager et échanger nos valeurs et notre culture afin de révéler notre patrimoine comme l’un des plus préservés du monde.

C’est pourquoi, la représentation de la destination au Panama est importante, passage obligé de tous les plaisanciers de l’Atlantique en traversée vers le Pacifique, elle assure un taux de passage vers Tahiti Et Ses Îles.

Les plaisanciers non originaires des pays de l’Union Européenne ont un visa limité à trois mois, ce qui est court pour visiter un plan d’eau aussi grand et diversifié que le nôtre, à moins de faire au préalable des démarches dans leur pays d’origine pour obtenir un visa long séjour. Dans ce contexte, les services de l’Ambassade de France au Panama ont été sensibilisés pour leur faciliter l’obtention en quelques semaines de ce visa long séjour (6 mois à 1 an – renouvelable à Papeete) et leur donner la liberté de visiter nos îles à leur rythme, de prendre le temps de quelques travaux d’entretien, voire d’hiverner dans nos lagons.

La synergie entre le Ministère du Tourisme, Tahiti Tourisme, Air Tahiti Nui, le Port Autonome de Papeete et des acteurs privés du secteur depuis 2010 pour implanter Tahiti Et Ses Îles en ce point stratégique qu’est le Canal de Panama apporte un véritable avantage compétitif à notre destination. Depuis l’an dernier la visibilité permanente de la destination d’une part et d’autre du Canal à la marina de Shelter Bay (coté Atlantique) et au Yacht Club de Balboa (coté Pacifique) a permis également d’établir d’étroites relations avec la Polynésie française et les partenaires du secteur.

Les deux journées de rencontres Tahiti Et Ses Îles qui se sont déroulées les 06 et 07 mars ont réuni plus de deux cents plaisanciers leur permettant d’assister à des présentations « Tahiti Et Ses Îles, une destination nautique » et participer à des interventions de représentants du tourisme nautique polynésien tels que Paul Sloan, directeur Général de Tahiti Tourisme et Manoa Rey, chargé d’Etudes et Marchés de niches en partenariat avec Stéphanie Betz d’Archipelagoes, Tehani Valenta de Tahiti Crew et d’Andy Turpin du magazine Latitude 38.

Cette délégation attendue et soutenue par l’Ambassade de France au Panama était invitée à un cocktail à la résidence de France réunissant une cinquantaine de personnes influentes du Panama dont la presse locale et leur Ministre du Tourisme.

Ce rassemblement a présenté Tahiti Et Ses Îles comme une destination incontournable et accueillante pour tous les voiliers qui franchissent le Canal de Panama en direction de l’Océan Pacifique. Une opportunité de favoriser le développement du tourisme nautique en application de la stratégie de développement touristique de la Polynésie française 2015-2020 instaurée par le Ministère du Tourisme afin d’augmenter nous l’espérons la fréquentation de navires dans nos archipels et générer un impact économique plus important.

D’autres actions sont en cours auprès de différents acteurs afin d’activer le développement touristique de cette niche très particulière.

Communiqué du GIE Tahiti Tourisme

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close