Le cercle des anciens combattants s’agrandit…

Philippe Leydet, directeur du service de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de Polynésie française, a procédé jeudi matin à la remise de douze nouvelles cartes du combattant en présence des présidents des trois associations d’anciens combattants du Fenua (UNC, UNACITA, FNAME).

Cette cérémonie organisée à la maison du combattant à Vaininiore a permis d’honorer des anciens combattants des OPEX, qu’ils soient à la retraite ou toujours en activité.

Récipiendaires :

  • Grégory BOISSY au titre des OPEX Tchad
  • Henri CHANON au titre des OPEX Liban
  • Gabriel CHUNG au titre des OPEX Tchad et République Centre Africaine
  • Olivier CUSSAGUET au titre des OPEX Ex-Yougoslavie
  • Thierry DAMERVAL au titre des OPEX Ex-Yougoslavie
  • Sylvain DARY au titre des OPEX République Centre Africaine
  • Stéphane DURUT au titre des OPEX Côte d’Ivoire
  • Francis PATROIS au titre des OPEX Afghanistan
  • William PIERRON au titre des OPEX Afghanistan
  • Teahu, Albert TEAHI au titre des OPEX République Centre Africaine
  • Claude IOTEFA au titre des OPEX Ex-Yougoslavie
  • Joël BUCHIN au titre des OPEX Liban

Qui sont les bénéficiaires ?

  • Les militaires ayant participé :
    • aux opérations menées entre 1918 et 1939,
    • à la Seconde Guerre mondiale,
    • à la guerre d’Indochine 
  • La règle de base est d’avoir appartenu à une unité reconnue combattante pendant au moins 90 jours. La nature des conflits postérieurs à 1945 a conduit à l’élaboration de nouveaux critères :
  • les actions de feu ou de combat de l’unité (9 actions sont exigées),
  • les actions de feu ou de combat personnelles (5 au moins),
  • 4 mois de présence pour la guerre d’Algérie, les combats au Maroc et en Tunisie,
  • 4 mois en présence pour les OPEX.
  • La carte est en outre accordée de plein droit aux blessés de guerre et aux titulaires de citations avec croix.

Quels sont les avantages particuliers pour le titulaire d’une carte du combattant ?

La carte du combattant ouvre droit :

  • à la retraite du combattant, (80 021 FCP/an)
  • au port de la croix du combattant,
  • au titre de reconnaissance de la Nation,
  • à la constitution d’une rente mutualiste majorée par l’Etat qui bénéficie d’avantages fiscaux,
  • à une demi-part d’impôt sur le revenu à partir de 75 ans,
  • à la qualité de ressortissant de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre,
  • au privilège de recouvrir le cercueil d’un drap tricolore.
Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Le cercle des anciens combattants s’agrandit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close