Le CESC et des étudiants suisses en phase sur la question du dérèglement climatique

Entouré de quelques membres, le président du CESC Angélo Frebault a reçu hier en fin de journée un groupe de jeunes étudiants Suisses particulièrement intéressés par la thématique du dérèglement climatique.

 

La quatrième  institution de notre pays leur a tout naturellement exposé les points forts du rapport présenté le 13 juillet dernier à Paris lors du séminaire sur la Conférence Climat des Conseils économiques et sociaux Européens.

En sa qualité de co-rapporteur, Winiki Sage a ainsi développé les grandes lignes de ce rapport intitulé « L’avenir de la Polynésie française face à une gouvernance durable de son patrimoine marin ».

Les étudiants ont manifesté un très grand intérêt à cette thématique, d’autant que trois d’entre eux ont choisi ce sujet pour le mémoire qu’ils doivent présenter à l’examen du baccalauréat. L’une des étudiantes a notamment décidé de traiter le problème des réfugiés climatiques.

Les échanges avec le co-rapporteur et le président du CESC ont porté par exemple sur :

  • les conséquences environnementales pour les pays de l’hémisphère Nord et les pays de l’hémisphère Sud ;
  • l’engagement réel des grandes puissances économiques mondiales (Chine, États-Unis, Inde, Japon, Brésil, Australie…) à poursuivre l’objectif que fixera le COP21 en décembre prochain à Paris ;
  • la prise de conscience des Polynésiens sur les conséquences et les enjeux du changement climatique et l’immédiateté du phénomène ;
  • les sources de financement des actions préventives, des projets économiques, etc. ;
  • le droit d’asile des réfugiés climatiques ;
  • le développement des nouvelles énergies renouvelables en Polynésie française pour la mettre en position de leader sur certaines technologies ;
  • l’utilisation de la fibre culturelle pour sensibiliser la population Polynésienne (Rahui, Aires Marines Protégées, PGEM…) ;
  • l’implication de la jeunesse à la problématique ;
  • les minerais exploitables sur les fonds océaniques ;
  • les sanctions prévues pour les pays qui ne suivent pas les recommandations de la Cop21 ;
  • les conséquences si la température augmente de +4 degrés ou plus.

Le président du CESC a remercié les jeunes de l’intérêt qu’ils portent à cette problématique et leur a conseillé de poursuivre des études supérieures liées à cette thématique.

Le Président du CESC a remercié les jeunes de l’intérêt qu’ils portent à cette problématique et leur a conseillé de poursuivre des études supérieures liées à cette thématique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close