Le code de la route de la Polynésie française modifié en avril 2014 – Tahitinews

Le code de la route de la Polynésie française modifié en avril 2014

Le Conseil des ministres a adopté un arrêté portant modification du code de la route et notamment sa partie concernant le conducteur et les règles d’usage de la route. Ces règles sont celles que tout conducteur doit connaître.

Gendarmerie

Ces nouvelles règles entreront en vigueur en avril 2014. Ce différé permettra aux professionnels (auto-écoles, police de la route, direction des transports terrestres…) de prendre toutes les mesures nécessaires à une bonne mise en œuvre et à une bonne information des conducteurs.

Dans les semaines à venir, une information détaillée sera présentée sur les différentes mesures nouvelles prévues par la réforme. Elles portent sur plusieurs points :

1ère priorité : Lutter contre la vitesse

En 2012, 107 accidents avaient pour origine un excès de vitesse ou un défaut de maîtrise du véhicule, ce qui représente 39% du nombre total d’accidents.

Cette réforme :

– aggrave les peines pour les grands excès de vitesse de 50 km/h ou plus,

– minore l’amende pour les excès de vitesse de moins de 20 km/h commis hors agglomération.

Enfin, le délit de récidive au grand excès de vitesse est créé et devra être confirmé par une loi du pays.

Cette décision s’inscrit dans le cadre de la tolérance zéro vis-à-vis des dépassements des limitations de vitesse. Elle répond à l’objectif du Gouvernement, qui est de sauver des vies par un meilleur respect des règles.

2ème priorité : Généraliser les équipements individuels de sécurité

Les précédentes réformes du code de la route ont étendu progressivement l’obligation du port de la ceinture à toutes les places assises des véhicules carrossés. Le port de ces équipements de sécurité a considérablement diminué la gravité des blessures en cas d’accident.

L’objectif est maintenant de protéger les piétons et les conducteurs de deux-roues, qui sont les deux catégories d’usagers de la route les plus vulnérables en mettant l’accent sur les équipements de protection individuelle, gilet de haute visibilité (ou équivalent) pour les vendeurs de rue et dans tous les véhicules carrossés et tenue adaptée pour les enfants passagers de deux roues.

conducteur3ème priorité : Lutter contre l’inattention des conducteurs

Téléphoner au volant est une des infractions les plus fréquentes et on n’observe aucun changement dans les comportements, alors même que le risque d’accident dû à l’inattention est bien connu de tous les conducteurs.

Le texte interdit expressément l’usage d’un téléphone portable par le conducteur en circulation. Cette interdiction est étendue aux appareils vidéo et pour permettre un contrôle efficace de cette règle, il est désormais interdit d’apposer des films teintés sur le pare-brise et sur les vitres latérales avant.

4ème priorité : Améliorer la cohabitation entre les différents usagers

Dans les centres-villes, comme dans certaines zones d’activité, véhicules motorisés, cycles et piétons se côtoient au quotidien et les risques d’accidents sont fortement accrus. Plusieurs mesures visent donc à améliorer les conditions de partage de l’espace de circulation.

Protection des enfants de moins de 8 ans

Deux dispositions concourent à protéger les enfants de moins de huit ans, en leur interdisant de circuler sur la route et en leur autorisant à le faire sur les accotements et trottoirs.

L’objectif majeur est de sensibiliser les adultes et de protéger au mieux ces jeunes usagers de la route, les plus exposés aux risques d’accident.

Deux dispositifs nouveaux sont proposés aux autorités investies du pouvoir de police :

– La double ligne d’arrêt aux carrefours importants, l’une pour les cycles, l’autre pour les autres catégories de véhicules. L’objectif est de permettre aux cycles, beaucoup plus lents, de se placer en tête de file, de façon à démarrer en toute sécurité, en étant bien visibles des véhicules motorisés.

– Les Zones 30 : dans ce périmètre urbain, la vitesse maximale autorisée est de 30 km/h pour tous les véhicules. Ce type d’aménagement de la voirie est destiné à rendre plus sûrs les déplacements des piétons et peut également faire office d’aménagement cyclable.

 

 

Rédigé par: communiqué de la présidence

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close