Le concept des aires marines éducatives repris à Paris

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal, ont signé, mercredi, à Paris, un accord de partenariat qui va permettre de valoriser et d’étendre le concept polynésien des « Aires marines éducatives ».

La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a souhaité en effet étendre au niveau national cette expérience innovante d’une zone maritime littorale gérée par les élèves d’une école, telle qu’elle a déjà été mise en place dans l’archipel des Marquises. Le partenariat signé mercredi prévoit ainsi que le ministère de l’Ecologie poursuivra son assistance technique auprès des partenaires polynésiens pour l’animation du réseau Pukatai, aux Marquises, créé en 2014. Cette assistance se traduira notamment par la poursuite de l’accompagnement opéré par l’Agence des aires marines protégées (AAMP).IMG_0178

Afin d’étudier les modalités d’extension du concept en Polynésie française, une assistance méthodologique par l’AAMP est en outre envisagée, dans le cadre de son plan bilatéral de travail 2016-2017, prévu avec le gouvernement de Polynésie française. Dans le cadre d’une extension du concept « d’aire marine éducative » au niveau national, le ministère de l’Ecologie de Ségolène Royal s’engage à respecter le label polynésien (charte, terminologie, logo, objectifs) et à valoriser l’origine polynésienne du concept.

Le ministère de l’Ecologie prévoit également, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, de décliner le dispositif (cadre administratif, adaptation aux enseignements) avec un appel à manifestation d’intérêt qui pourrait être lancé, à l’échelle métropolitaine, pour la rentrée scolaire 2016.

Le partenariat entre la Polynésie française et le ministère de l’Ecologie de Ségolène Royal doit permettre aussi de renforcer la protection juridique de ce label par le dépôt d’une marque polynésienne auprès de l’INPI (Institut national de la propriété industrielle). Le président Edouard Fritch se réjouit qu’une telle initiative, conçue et mise en œuvre en Polynésie, puisse être désormais reprise et développée au niveau national.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close