Le cours de l’or au plus bas

L’or a été malmené, dernièrement.

Depuis son sommet d’avril dernier, le cours de l’once, qui profitait alors de la multiplication des tensions géopolitiques (lancement imminent de missiles sur la Syrie, nucléaire iranien, relations en dents de scie avec Pyongyang, sanctions contre Moscou…), a fondu de 10% (en dollars) en seulement trois mois, à 1.229 dollars, retombant ainsi à ses planchers de juillet 2017.

Et ce, en dépit de la publication de statistiques indiquant un raffermissement de l’inflation américaine, qui s’est hissée en juin à un sommet de 2012. Une annonce qui aurait pu faire grimper le métal jaune.

En effet, l’or constitue un traditionnel rempart contre l’inflation (c’est un actif offrant une préservation du pouvoir d’achat sur très longue période) et une hausse des prix à la consommation réduit – toute chose restant égale par ailleurs – les taux d’intérêt réels (taux moins inflation), qui tendent à évoluer à l’inverse de l’or.

De fait, le métal jaune n’offrant pas de revenu, il souffre d’arbitrages défavorables en cas d’augmentation des taux réels.

Si l’or a perdu du terrain, c’est parce que “selon le consensus des intervenants, les taux d’intérêt américains devraient continuer à progresser (un mouvement favorisé par le durcissement (…)

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close