Le CSA fait le point sur le paysage audiovisuel polynésien

La commission de travail conjointe du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et de la Polynésie française s’est réunie lundi après-midi sous la co-présidence de Patrice Gélinet, conseiller du CSA en charge de l’outre-mer, et de Teva Rohfritsch, ministre en charge de l’économie numérique, en présence de Jean-Yves Tallec, président du Comité territorial de l’audiovisuel.

C’était la première réunion de cette commission, créée en novembre 2015, qui se réunit chaque année, alternativement à Papeete et à Paris. Son rôle est de procéder régulièrement à des échanges relatifs à l’exercice de la régulation audiovisuelle en Polynésie française.

Au cours de cette réunion, les membres de la commission ont ainsi fait le point sur le paysage audiovisuel en Polynésie française, tant pour ce qui concerne les radios que les télévisions locales et nationales présentes sur le bouquet TNT. Un paysage particulièrement riche, notamment pour ce qui concerne les radios locales qui sont un vecteur privilégié des Polynésiens. Ils ont également débattu des programmations et des ressources financières des deux chaines locales, Polynésie 1ère et TNTV, mais aussi sur le contenu du bouquet TNT.

A cette occasion, la question de l’élargissement de l’offre de la TNT gratuite en Polynésie française a été évoquée, et notamment l’opportunité d’instaurer un système qui s’apparenterait à la continuité territoriale afin d’aider les chaînes privées à faire acte de candidature pour être présentes en Polynésie, sachant qu’elles doivent payer le transport de leur signal pour être diffusées localement. C’est d’ailleurs ce coût qui n’incite pas les télévisions privées nationales à diffuser en Polynésie française. Patrice Gélinet s’est en tout cas déclaré favorable à évoquer cette question au niveau ministériel en métropole.

Le conseiller du CSA s’est par ailleurs étonné que le service public national radiophonique ne soit pas présent en Polynésie française où France Inter ne peut être captée que dans une partie du grand Papeete et où France Info n’est pas diffusée. La commission a par ailleurs constaté que le dernier canal de la TNT était toujours inoccupé, malgré son attribution à la chaîne locale MT10 qui n’a pas commencé à émettre. Le CSA a d’ailleurs demandé au Conseil des ministres de donner son avis sur l’autorisation donnée à cette chaîne.

Les deux co-présidents se sont réjouis de la qualité des échanges lors de cette réunion qui vient dans le prolongement des consultations régulières du gouvernement de la Polynésie française par le CSA. La prochaine réunion se tiendra à Paris, sans doute à la fin du premier semestre 2017.

 Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close