Le déstockage des médicaments non utilisés en question

Le ministre de l’Environnement, Heremoana Maamaatuiahutapu, a reçu hier en fin d’après-midi les représentants de l’un des deux syndicats des Pharmaciens de la Polynésie française, rapporte la Présidence dans un communiqué.

Cette rencontre avait pour but d’évoquer avec eux la mise en place, avant la fin du mois, d’une opération de déstockage des médicaments non utilisés (MNU) actuellement présents chez les répartiteurs en Pharmacie de Tahiti.

Aucune campagne n’avait été mise en place depuis deux ans, et le gisement de MNU actuellement stocké et qui doit être traité est estimé par les professionnels à 35 tonnes. Un tri de ces déchets doit être mis en œuvre au préalable, afin de recycler et traiter localement ce qui pourra l’être, puis exporter les MNU vers la Nouvelle Zélande.

En fonction des stocks écoulés, une seconde opération de déstockage pourrait être entreprise ultérieurement, ceci afin de réguler la situation, et entamer une réflexion sereine autour de la gestion sur le long terme de cette problématique.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close