Le dossier de révision de la réserve de biosphère de Fakarava en bonne voie

Le ministre de la Promotion des langues, de la Culture, de la Communication et de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a présenté mercredi, à Paris, le dossier de révision de la réserve de biosphère de la commune de Fakarava, devant le comité MAB (Man And Biosphère) France.

Ce comité est chargé du Programme scientifique intergouvernemental de l’UNESCO et du réseau mondial des Réserves de biosphère en France. Il veille notamment à ce que les Réserves de biosphère existantes et les propositions répondent aux critères du Cadre statutaire du réseau mondial de l’UNESCO. C’est dans le cadre d’un examen périodique des Réserves de biosphère, qui a lieu tous les dix ans, que Heremoana Maamaatuaiahutapu, a ainsi fait le point sur la réserve de biosphère de Fakarava en confirmant tout d’abord le soutien du gouvernement de Polynésie française au renouvellement de ce label.

La réserve de biosphère de la commune de Fakarava est le premier programme de l’UNESCO mis en place en Polynésie française. C’est un projet ancien qui a été engagé, en 1977, avec la désignation de l’atoll de Taiaro en tant que réserve de biosphère. L’extension à l’ensemble de la commune de Fakarava, avec ses sept atolls, a abouti en octobre 2006. La réserve de biosphère de Fakarava constitue le premier modèle de gestion alliant conservation et développement économique d’une commune et de sa population.

Aujourd’hui, grâce à un recul de dix années, la Polynésie française bénéficie d’un modèle qu’elle peut mettre à profit pour développer d’autres programmes de gestion afin de valoriser le patrimoine naturel et culturel polynésien. Le rahui de Teahupoo, mis en place en 2014, suit un modèle de gestion similaire.

Lors de la présentation du dossier de révision de la réserve de biosphère de Fakarava, le ministre a également souligné l’importance de l’implication des populations dans la gestion de leurs ressources et l’appropriation de ce label au niveau local. Cette première présentation du dossier de révision devant le comité MAB France a reçu un accueil très favorable.

Il ressort notamment du rapport présenté que l’esprit du cadre statutaire des réserves de biosphères a été largement respecté. Les prochaines étapes de la révision sont le dépôt du dossier définitif avant le 15 septembre 2016 auprès du comité MAB France, l’examen du dossier de révision par le comité consultatif de l’UNESCO en janvier 2017, et enfin la validation du renouvellement de la réserve en juin – juillet 2017.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close