Le droit à l’information pour les anciens sites nucléaires du Pacifique

La première réunion de la commission d’information auprès des anciens sites d’expérimentations nucléaires du Pacifique s’est déroulée ce matin, à Papeete, à la résidence du haut-commissaire de la République.

Créée par arrêté du ministre de la Défense, et à l’instar de ce qui existe en métropole pour les installations nucléaires de base secrètes et dans nombre de ports militaires, cette commission s’inscrit dans une démarche de transparence. Elle met surtout en avant le droit à l’information auquel peut prétendre tout citoyen sur des sujets sensibles comme la sûreté nucléaire, la radioprotection ainsi que sur les conséquences pour la population et sur l’environnement des activités exercées par la France trente années durant à Moruroa et Fangataufa.

IMG_5362

Présidée par le représentant de l’Etat en Polynésie française, Lionel Beffre, la commission compte vingt-sept membres répartis en six collèges parmi lesquels le président du Pays, Edouard Fritch, et celui de l’assemblée, Marcel Tuihani, tous deux présents à l’ouverture des travaux. En revanche, l’autre invité de marque, à savoir le chef de file de l’association Moruroa et Tatou, Roland Oldham, est arrivé très décontracté avec plus d’une demi-heure de retard.IMG_5361

Outre un exposé prévu sur la situation des anciens sites d’expérimentations, les responsables de l’Etat et du Pays feront un point sur le chantier de rénovation du système de surveillance géomécanique de l’atoll du « Grand secret » dit « Telsite ». Au fil du temps, il est apparu en effet que les capteurs situés en profondeur se sont dégradés notamment en raison de phénomènes de corrosion avec l’eau de mer. La pérennité du système ne pouvant pas être garantie, le ministère de la Défense a donc décidé sa rénovation complète avec, à la clé, le forage de six nouveaux puits. Les travaux devant démarrer dans les mois qui viennent, et ce jusqu’en 2017, mobiliseront un effectif de 120 personnes, d’où l’installation en cours d’une base-vie. Montant de l’investissement: 12 milliards de Fcfp

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close