Le gouvernement à l’écoute des besoins de la population de Rikitea

La délégation gouvernementale conduite par le président Edouard Fritch a quitté, mercredi matin, l’atoll de Hao, dans l’archipel des Tuamotu, pour se rendre à Rikitea, aux Gambier.

Le maire de la commune de Rikitea, Vai Gooding, et sa première adjointe, attendaient le président Fritch et ses ministres à l’aéroport de Totegegie.

Après un accueil à la mairie, les autorités communales et la délégation gouvernementale se sont déplacées sur les sites des chantiers existants et à venir. Le maire a montré le chantier en cours d’adduction d’eau potable financé par le Contrat de projets, d’un montant total de 130 millions Fcfp. Le réseau de 5 kilomètres est construit en régie par la commune.

Puis, le maire a conduit le président vers le lotissement agricole de 30 ha qui sera prochainement divisé en trente lots, pour des cultures fruitières combinées au maraîchage ou à la culture vivrière afin de satisfaire les marchés des îles avoisinantes. En matière de voirie, le maire a émis le souhait de faire démarrer au plutôt le bétonnage de la route de ceinture, chantier qui avait été suspendu, certaines personnes ayant critiqué l’utilisation de gravats de Hao pour cette opération.

Pour éviter toute polémique sur le sujet, la commune s’est dotée d’un nouveau concasseur qui pourra fournir suffisamment de gravier pour tous les chantiers publics et privés de l’île. Ainsi, le chantier de bétonnage de la route de ceinture pourra démarrer dès cette année. De même, le projet de route traversière vers le village de Taku est de nouveau à l’ordre du jour. Cette route sera très utile pour la vie quotidienne des habitants de Rikitea.

Le maire a également montré au président Fritch les nécessaires travaux de protection des berges, celles-ci étant endommagées par la houle. Sur le chemin, le président et le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, se sont arrêtés à la cathédrale de Rikitea, pour laquelle des travaux complémentaires de rénovation s’avèrent indispensables. Ceux-ci sont estimés à 40 millions Fcfp.

En fin de journée, le maire a mené le président vers la station de pompage d’eau. Il a souligné le besoin d’une parcelle domaniale complémentaire pour installer un réservoir et un système de production d’eau potable par le procédé « osmosun ».

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close