Le gouvernement réfute toute contamination radioactive des graviers de Hao

En fin de semaine dernière, l’association 193 a ouvert une polémique relative au transfert de matériaux concassés de Hao vers Mangareva. Le gouvernement apporte aujourd’hui des éléments de réponse

Il ressort en effet que les matériaux en question « sont issus du concassage des gravats de la démolition de l’ancienne base militaire de Hao ». Et le communiqué d’ajouter: « Ils ont été analysés en 2011 par le Laboratoire d’étude et de surveillance de l’environnement (LESE), sur la proposition technique de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) ».

Le LESE a ainsi conclu « qu’aucun radionucléide d’origine artificielle n’a été détecté dans les échantillons ».

Il est donc erroné de dire que ces gravats seraient contaminés.

Par ailleurs, on apprend qu’à Mangareva (Totegegie), il reste des tonnes de béton en bord de lagon qui n’ont pu être concassées lors de la démolition des abris par les armées en 2009. Et ce, pour la simple et bonne raison que le concasseur était tombé en panne.  Pour l’heure, l’origine de cette « panne » n’a pas été éclaircie…

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close