Le haut-commissaire à Hao et Puka Puka

Compte-rendu officiel de la visite entreprise les 17 et 18 décembre derniers à Hao et Puka-Puka par le haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, accompagné du ministre de l’Equipement, Albert Solia, et du chef de la subdivision administrative des îles Tuamotu Gambier, Jean-Pierre Aron.

 

Cette première visite officielle à Hao a permis de prendre connaissance de l’avancée du chantier de réhabilitation et de visiter les principales réalisations auxquelles l’Etat et le Pays prennent part. Ce déplacement a été également l’occasion d’échanger avec le maire Théodore Tuahine, et son conseil municipal qui ont pu exprimer plusieurs de leurs attentes en matière de projets structurants et de reconversion de l’atoll. Enfin, le haut-commissaire a souhaité saluer l’initiative de la commune d’ouvrir à nouveau son centre d’artisanat, en allant à la rencontre des porteurs de projets, dont certains sont accompagnés par l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), implantée depuis 2011 sur l’atoll.

La délégation conduite par le Haut-Commissaire a, tout d’abord, pris connaissance de l’avancée du chantier de réhabilitation de l’atoll. Lancé en 2009 dans le cadre d’un partenariat entre le haut-commissariat, le Pays, le COMSUP et la commune, ce chantier d’envergure vise à déconstruire les infrastructures du Centre d’Expérimentation du Pacifique (CEP). Les forces armées en Polynésie française ont engagé un budget prévisionnel de 7,5 milliards de Fcfp, réactualisé en 2013 à 9,7 milliards de Fcfp pour mener à bien cette mission prévue pour une durée de 7 ans. A ce jour, près de 80% des 185 hectares identifiés initialement ont été traités.

Hao 6

Le détachement militaire a décrit les travaux de nettoyage qu’il mène, depuis novembre 2013, tant au niveau terrestre que marin, ainsi que la campagne de retrait des objets immergés dans le lagon à l’époque du CEP. Les militaires réalisent également une opération de construction avec la réalisation d’un radier, dont les modalités ont été déterminées en partenariat avec la direction de l’équipement. Débutée en septembre 2014, cette intervention prise en charge par le COMSUP s’élève à près de 18 millions de Fcfp et s’achèvera fin janvier 2015.

Le haut-commissaire s’est ensuite rendu à l’ancien centre médical. Rétrocédé au Pays au départ du CEP, il sera déconstruit à compter du second semestre 2015 par des entreprises disposant de l’agrément pour traiter l’amiante, via un marché de la Direction Infrastructure de la Défense (DID). Cinq tonnes d’amiante seront ainsi évacuées hors de l’atoll et prises en charge dans des filières adaptées. En cours de consultation, le marché de déconstruction s’élève à près de 180 millions de Fcfp, à cette occasion, une attention particulière sera portée au recrutement local.

A l’occasion de son discours, le haut-commissaire a réaffirmé la place de l’Etat aux côtés de la commune de Hao dans ses différents projets et a souligné le partenariat mis en œuvre au titre du chantier de réhabilitation de l’atoll. En effet, réunis dans le cadre d’un comité de pilotage le 8 décembre 2014, le haut-commissaire, le président de la Polynésie française, le Commandant supérieur des forces armées en Polynésie française et le maire de Hao ont confirmé les orientations d’un cadre d’action dont l’objectif est d’accompagner l’atoll dans sa reconversion, parallèlement à la réhabilitation physique de l’atoll.

Visite des réalisations financées avec l’appui de l’Etat et le Pays

Suite au déjeuner offert par la commune, Lionel Beffre a visité l’école primaire guidé par le directeur. Celui-ci a détaillé toutes les actions qui ont pu être réalisées avec l’appui du Fonds Intercommunal de Péréquation (FIP), du dispositif Chantier de Développement Local (CDL) et du détachement militaire.ecole 5

Au titre du FIP 2009, la commune de Hao a bénéficié d’un appui à hauteur de 80 % pour procéder à la rénovation de l’école élémentaire, à la réhabilitation du préau, ainsi qu’à la réfection de sa cantine et de son école maternelle. En 2014, le FIP accompagne la commune pour la mise en conformité de plusieurs bâtiments et d’installations électriques à hauteur de 95% du coût de l’opération, soit 15 millions de Fcfp.

Financé par l’Etat, un contrat CDL a accompagné la mise en place d’un projet pilote de jardin potager, tandis que l’intervention du détachement du 23 juillet au 5 août 2014, à titre gracieux, au profit de la commune, a permis de retirer les pierres qui pouvaient constituer un danger pour les enfants en les remplaçant par du sable.

La délégation est ensuite allée à la rencontre de l’équipe du centre médical, installée depuis le 20 septembre 2014 dans l’abri de survie réhabilité, avec l’appui des militaires qui ont réalisé le déménagement. Financé dans le cadre du contrat de projets à hauteur de 133 millions de Fcfp (50% Etat / 50% Pays), le chantier de réhabilitation de l’abri a mobilisé une dizaine de travailleurs, dont la moitié était originaire de l’atoll.

Enfin, il est à noter que le 3e instrument financier (3 IF) a permis d’aménager la route en direction du sud de l’atoll, facilitant notamment le transport des élèves éloignés de l’école. Cette opération estimée à 88 millions de Fcfp, réalisée sous maîtrise d’ouvrage du Pays, a été financée par l’Etat à 80% du montant hors taxes.

Rencontre avec les artisans et les porteurs de projet accompagnés par l’Adie

Réouvert à l’initiative de la nouvelle équipe municipale, le fare artisanat accueille désormais trois associations artisanales. Le Haut-Commissaire a eu l’occasion d’échanger avec les artisans qui lui ont présenté leurs productions avec beaucoup d’enthousiasme. Ces derniers exposent également à l’occasion d’un marché de producteurs organisés tous les premiers samedis du mois dans le fare artisanat. Lancé avec l’appui de l’Adie, ce marché rencontre un vif succès en proposant également des produits de la pêche, des plats cuisinés, des fruits et légumes. Ce marché génère entre 500 000 et 1,5 million de Fcfp de chiffre d’affaires pour quinze exposants réguliers, ce nombre pouvant aller jusqu’à vingt-quatre

Depuis son implantation en 2011 à Hao avec l’appui du Pays et du Haut-commissariat, l’Adie, qui a pour mission de proposer des microcrédits à des personnes exclues du crédit bancaire et de les accompagner dans leur démarche, a financé 87 projets pour un montant total de 52 millions de Fcfp. Quatre-vingt entreprises ont été créées, notamment une salle de jeux vidéos, visitée par la délégation, qui constitue un lieu de divertissements et d’échanges pour les jeunes de l’atoll.

Visite de Puka Puka le 18 décembre 2014

La délégation a été accueillie chaleureusement par le maire, Raphaël Villant et son conseil municipal. Elle a pu se rendre compte des travaux de réfection et de mise aux normes de la piste de l’aéroport. Cette opération, réceptionnée le 1er avril 2014, a coûté 273 millions de Fcfp financée à 80 % par l’État.

Dans leurs interventions, le haut-commissaire et le ministre de l’équipement, de l’aménagement et de l’urbanisme, des transports intérieurs et de l’environnement, Albert Solia, ont rappelé les efforts de l’Etat et du Pays en faveur la réalisation des équipements communaux : la rénovation et l’extension de l’abri de survie désormais occupé par les services communaux et le central médical; la centrale de production d’eau potable, dont les travaux sont en cours, pour un montant de 37 millions de Fcfp financée pour moitié par l’État.

La visite de ces deux opérations s’est poursuivie par celle du débarcadère, dont la réalisation pour un montant de 350 millions de Fcfp, au titre du 3 IF, a permis d’améliorer les conditions de débarquement des marchandises par les baleinières. La délégation a également pu apprécier le dynamisme des associations, dans le secteur de l’artisanat, au sein du centre de loisirs « Are Manihinihi » qui s’attachent à développer des savoirs faire traditionnels dans la confection de produits locaux.

Au cours d’échanges avec les élus, plusieurs dossiers qui intéressent directement la population ont été évoqués, comme la construction d’un plateau sportif, la réalisation de la centrale d’eau potable, ainsi que la réfection des ponts permettant d’améliorer les déplacements sur la voirie, nécessaires notamment pour l’acheminement du Coprah, ressource essentielle de la commune.

Une attention particulière a été accordée à l’action du détachement du RIMAP des forces armées en Polynésie française, dans le cadre des missions de continuité territoriale déployées, dans un cadre rénové, dans les Tuamotu, dont Puka Puka a bénéficié durant une quinzaine de
jours.

Le chef de section, l’adjudant Marek Mlynarski, en présence du lieutenant-colonel, Bruno Cannonge, adjoint au chef de corps du RIMAP, a présenté les actions réalisées au service de la population, par un détachement d’une quinzaine de militaires, épaulé par des agents communaux et des moyens de la municipalité.

Au titre de ces actions, il faut citer la rénovation de la toiture du préau de l’école primaire, le nettoyage des buses d’un pont, la peinture du bâtiment devant accueillir la future centrale d’eau potable et l’installation de gouttières de collecte des eaux de pluie.

IMG_6869

Le haut-commissaire a souligné la qualité du partenariat qui s’est établi avec les FAPF, la commune et la population dans le cadre de ces opérations qui seront poursuivies dans d’autres communes des Tuamotu prochainement.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close