Le Haut-Commissaire inaugure son premier abri de survie à Anaa

Le Haut-Commissaire, René Bidal, a effectué sa première visite officielle à Anaa aux Tuamotu, le mercredi 10 août 2016, accompagné notamment de Nicole Sanquer-Fareata, ministre de l’éducation représentant le président de la Polynésie française.

La délégation a été chaleureusement accueillie à l’aéroport par Calixte Yip, maire de Anaa et les élus municipaux, avant d’assister à la cérémonie de levée des couleurs, à la mairie de Tuuhora, au cours de laquelle les enfants d’Anaa ont chanté la Marseillaise et l’Hymne polynésien.

Les autorités ont officiellement inauguré l’école élémentaire de Tuuhora avec la traditionnelle coupure d’une couronne de fleurs avant d’écouter un « korero » qui annonce le nom de baptême de l’école « Manava Tavahi Roa», en présence de la population, suivi des allocutions de Calixte Yip, maire de Anaa, de Nicole Sanquer-Fareata ministre de l’éducation représentant le président de la Polynésie française et de celui de René Bidal, Haut-Commissaire de la République en Polynésie française.Anaa inter

La construction de cette nouvelle école répond également à une volonté partagée de l’Etat et du Pays de renforcer les capacités de protection de la population d’Anaa contre les risques cycloniques, la mairie étant en effet utilisée comme abri principal le cas échéant. Ce nouveau bâtiment était par ailleurs nécessaire pour améliorer les conditions d’hygiène, de sécurité des élèves et des enseignants.

Au total, ce sont 350 millions de F.CFP qui ont été investis et financés à 95% par le Fonds Intercommunal de Péréquation (FIP). Le Haut-Commissaire a été heureux d’inaugurer « son » premier abri de survie dans la commune de Anaa qui fut si durement touchée par les cyclones en 1878, en 1906 (95 morts) et plus récemment, avec le cyclone « ORAMA » de 1983, qui a détruit la totalité du vieux village et 90 % des plantations de cocotiers.

Il a rappelé combien ce sujet d’abri de survie est pour lui une priorité dans les îles basses, notamment celles des Tuamotu-Gambier qui sont les plus exposées. Les services du haut-commissariat sont chargés de rechercher les instruments financiers qui sont à disposition et les disponibilités permettant d’accompagner cette volonté.

L’école comporte 3 classes, une salle multimédia, une salle GAPP, un restaurant avec une cuisine et une chambre froide ainsi que des locaux administratifs, sur une surface de 730 m². Grâce à une relance efficace de la maîtrise d’oeuvre par la direction d’ingénierie publique du Haut-commissariat (DIP), le chantier a pu être mené à son terme par l’entreprise Fiumarella. La DIP a effectué un suivi régulier du chantier (un architecte + 1 ingénieur + 1 technicien) et s’est assurée, en lien avec un organisme agréé, de la réalisation de travaux dans les règles de l’art.

Communiqué du haut-commissariat

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close