Le haut-commissaire salue le volontarisme du tavana d’Arue en matière d’investissements

Le haut-commissaire de la République, René Bidal, a entrepris sa première visite officielle dans la commune de Arue, ce mardi 29 novembre 2016.

Le représentant de l’Etat a été accueilli par Philip Schyle, maire de la commune, ainsi que par les élus du conseil municipal. Etait également présent Raymond Yeddou, administrateur, chef de la Subdivision administrative des Iles du Vent.

Cette visite a été l’occasion pour le Haut-Commissaire de mesurer l’important programme d’investissements réalisé dans la commune, avec le soutien financier de l’Etat qui y a consacré une enveloppe de 56 millions de FCFP en 2015 et 2016. Principalement dédiés au renforcement de la sécurité (le Fonds interministériel de prévention de la délinquance) et au développement de la cohésion sociale chez les jeunes et les familles (contrat de ville et la Dotation d’équipement des territoires ruraux).

Ces équipements structurants sont le fruit de l’engagement du maire et de son équipe municipale qui portent un projet de développement ambitieux et équilibré répondant aux attentes des populations. Le haut-commissaire tient à saluer ce volontarisme qui repose sur une démarche de programmation construite autour d’objectifs stratégiques qui, sous l’impulsion du Tavana, font l’objet d’un travail collectif qui recueille adhésion et enthousiasme.

hc-arue-2

En 2015, le conseil municipal a engagé des travaux de rénovation des locaux de sa police municipale qui assure désormais un service 24h/24, 7 jours sur 7, grâce aux 22 agents qui la composent. Les travaux, d’un montant de près de 8 millions de FCFP, ont été financés à 80% par l’Etat à hauteur de 6,3 millions FCFP au titre de la DETR et les 20% restants par la commune.

Au total, trente-quatre caméras de vidéo-protection de dernière génération ont été installées sur les axes stratégiques de la commune : treize sur les axes routiers, six aux abords des écoles et du collège et le reste sur des sites à enjeux (complexe sportif, services techniques, mairie…).hc-arue-3

Les écrans de contrôle et le matériel d’enregistrement sont implantés dans les locaux du poste de police municipale. Les policiers ont tous bénéficié d’une formation sur les aspects juridique et technique de l’emploi de ces équipements de sécurité. Ces derniers représentent un investissement de près de 30 millions de FCFP, financés à 40% par l’Etat à hauteur de 14,5 millions FCFP au titre du Fonds interministériel pour la prévention de la délinquance et de 60% par la commune.

Au début de l’année 2015, la commune a décidé d’améliorer la sécurité de la voie d’Erima, avec un giratoire, un espace pour la dépose minute de passagers, des zones dédiées au transport en commun et des passages piétons surélevés.

D’un coût de près de 31, 6 millions de FCFP, l’aménagement a été financé par l’Etat à hauteur de 9,8 millions de FCFP au titre de la DETR (31%), le Pays (49%) et la commune (20%). Outre la fluidité du trafic routier qui est désormais observée, cet équipement permet également d’améliorer le cadre de vie des élèves et offre des conditions de sécurité renforcées lors de la dépose et la récupération des jeunes.

Créé en 1979, le cimetière d’Erima a été étendu une première fois, en 1991, avec la réalisation de 13 plateaux supplémentaires. Toutefois, cet agrandissement s’est rapidement avéré insuffisant pour répondre aux besoins. Aussi, en 2014, le conseil municipal a validé un projet d’extension afin d’optimiser l’espace foncier funéraire. Ce chantier, d’un montant de près de 106 millions de FCFP, a été financé par l’Etat à hauteur de 18 millions de FCFP au titre de la DETR (18,4%), le Pays (50%) et la commune (31,6%).

Démarche pilote portée par les services « social et jeunesse » de la commune, elle a pour objectif de favoriser la réinsertion par le travail de familles en difficulté issues des quartiers prioritaires en leur offrant de cultiver des potagers individuels.

Ce sont 17 familles, composées de plusieurs générations, choisies selon des critères de revenus et suivies par les services sociaux, qui ont bénéficié ainsi d’un lopin de terre. Elles ont également reçu une formation agricole. Le terrain, appartenant à la commune, se situe près du Centre des Jeunes Adolescents (CJA) d’Erima. L’Etat a participé au financement de ce dispositif d’intérêt général, à travers le contrat de ville, à hauteur de 4,3 millions de FCFP.

Le projet consistait à rénover entièrement le revêtement du sol, remplacer les équipements sportifs et moderniser la salle de musculation.

L’accès à la salle pour les jeunes sans emploi, issus des quartiers prioritaires d’Arue, est gratuit. Les installations sont mises à la disposition d’associations qui ont été choisies pour leurs capacités à assurer la meilleure organisation et la plus efficace gestion.hc-arue-4

Parmi les activités qui atteignent un excellent taux de fréquentation et une bonne dynamique, celles liées à la musculation se démarquent : force athlétique, body building, cross fit.

Plus d’une centaine d’adhérents profitent de ces équipements, certains d’entre eux figurent actuellement parmi l’élite de la discipline. Grâce à eux, le club qui anime la salle a acquis une très bonne réputation dans les milieux sportifs.

Cet investissement de près de 5,7 millions de FCFP a été financé par l’Etat, via le Contrat de ville à hauteur de 2 836 102 FCFP pour la salle de musculation (soit 50%) et par la commune (50%).

Compte-rendu HC

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close