Le kamikaze du Bataclan, un délinquant de droit commun radicalisé

Vingt-quatre heures après les attentats de Paris, l’enquête avance. Un doigt sectionné a suffi à identifier le terroriste français qui a fait exploser vendredi 13 novembre au soir sa ceinture d’explosif, après avoir tiré sur le public d’un concert au Bataclan. Selon des sources policières, il se nomme Omar Ismaïl Mostefaï.

>> Attentats de Paris : suivez en direct les suites de l’enquête

D’où vient Omar Ismaïl Mostefaï ?

C’est un petit délinquant de droit commun, originaire de l’Essonne. Né le 21 novembre 1985, à Courcouronnes, dans l’Essonne, il n’est connu que pour des petits délits : son casier judiciaire fait mention de huit condamnations entre 2004 et 2010, sans aucune incarcération.

Etait-il radicalisé ?

Omar Ismaïl Mostefaï « a fait l’objet en 2010 d’une fiche S pour radicalisation », mais « n’a par contre jamais été impliqué dans un dossier de filière ou d’association de malfaiteurs terroriste », a souligné le procureur de la République, François Molins, lors d’une conférence de presse.

Selon une source proche de l’enquête, Omar Ismaïl Mostefaï fréquentait assidument la mosquée de Lucé, en Eure-et-Loir. Les enquêteurs tentent par ailleurs de confirmer que le kamikaze a bien séjourné en Syrie en 2014.

Son entourage était-il au courant ?

Les enquêteurs ont rapidement identifié la famille du suspect. Son père et son frère ont été placés en garde à vue samedi soir et leurs domiciles, à Romilly-sur-Seine (Aube) pour le premier et à Bondoufle (Essonne) pour le second, ont été perquisitionnés.

Le frère, âgé de 34 ans, s’est présenté de lui-même à l’hôtel de police de Créteil dans la soirée. Il est tombé des nues en apprenant que son cadet était impliqué dans l’attaque de vendredi soir au Bataclan.

« C’est un truc de fou, c’est du délire… », avait-il réagi samedi avant sa garde à vue auprès de l’AFP, la voix tremblante. « Moi, hier, j’y étais sur Paris (…) Lire la suite sur Francetv info

Lire la suite : Le kamikaze du Bataclan, un délinquant de droit commun radicalisé
Source: Yahoo France

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close