Le magazine Journal Nature s’intéresse à nos îles…

Le président du Conseil économique, social et culturel (CESC), Winiki Sage, a reçu Emma Marris hier en fin de journée.

Installée aux États-Unis, cette jeune écrivaine a publié en 2011, son premier livre « Rambunctious Garden »  salué par la critique. Passionnée d’écologie, elle est également auteure free-lance pour de grands médias tels que le National Geographic,  le New York Times,  Slate, Orion, ou encore Discover.

De passage à Tahiti, elle n’a pas manqué de s’intéresser au projet des îles flottantes présenté il y a quelques mois à Tahiti par Marc Collins, collaborateur associé de la « Seasteading Institute ».

Dans le cadre d’un article qui sera publié par le magazine Journal Nature (www.nature.com), elle a souhaité rencontrer le président du CESC suite à la conférence « Quelle Polynésie en 2050 ? » qui s’est tenue à l’hôtel Le Méridien le 11 juillet dernier. C’est également en sa qualité de président de la fédération des associations de protection de l’environnement (FAPE) « Te Ora Naho », et de représentant des associations « Moruroa E Tatou » et « Tamarii Moruroa » que Winiki Sage s’est exprimé.

Communiqué CESC

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close