Le Malathion, réglementairement autorisé en Polynésie

Suite à l’article diffusé sur un site d’informations intitulé « le Malathion, autorisé en Polynésie mais pas règlementairement », le ministre en charge du Développement des activités du secteur primaire, Frédéric Riveta, tient à apporter les précisions suivantes.

Le Malathion (synonyme Maldison) a été autorisé en Polynésie française dès 1980 par le biais du premier arrêté listant les substances actives de pesticides (Arrêté n°1701 ER du                          2 septembre 1980).

Il est inscrit dans l’annexe 4 de l’arrêté n° 983/CM du 27 juin 2014 mais une erreur s’étant glissée au moment de son impression dans le Journal officiel de la Polynésie française, une page entière de cette annexe n’a pas été publiée. Il n’en demeure pas moins que le Malathion est réglementairement autorisé  en Polynésie française.

Le Malathion a longtemps été utilisé pour la lutte contre la mouche des fruits.

Il a également servi dans la lutte anti-vectorielle (pour les traitements autour des premiers cas de dengue, lors de la dernière épidémie, dans le cadre de traitements ponctuels uniquement) même si depuis août 2013, le Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique ou CHSP, utilise la deltaméthrine pour lutter contre les moustiques adultes quand cela est nécessaire.

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close