Le Maupiti Express a jusqu’au 8 décembre pour redresser la barre

Ce nouveau sursis a été accordé ce matin à l’exploitant de la vedette rapide, Gérald Sachet, par le tribunal de commerce de Papeete.

 

A l’issue de cette prolongation, l’armateur devra non seulement démontrer que son activité est pérenne. Mais surtout, qu’il est en mesure de rembourser les 30 millions Fcfp de dettes accumulées ces dernières années.

Pour sa part, le représentant des créanciers interrogé par nos confrères de Polynésie 1ère n’a pas fait obstruction à la demande si tant est que celle-ci porte ses fruits…Aussi, dans cette hypothèse, un plan de continuation devra être élaboré.

Quant au patron du navire, Gérald Sachet, il reconnaît que le pari est ambitieux. Mais il soutient que le Maupiti Express est indispensable à la desserte des Iles sous-le-vent, notamment entre Raiatea et Bora Bora, ligne empruntée par nombre de scolaires.

Pour relever ce challenge, il a renouvelé son appel auprès du gouvernement de la Polynésie française pour obtenir un soutien financier. Dans quelles conditions ? Moyennant quelle participation ? Autant de questions que Gérald Sachet souhaite aborder avec le président du Pays, Edouard Fritch, aussitôt après son retour de mission à Paris.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close