Le MEDEF persiste et signe!

Suite à la conférence de presse du lundi 6 juin et en réponse aux divers commentaires apportés, par voie de presse uniquement, le MEDEF Polynésie accueille avec grande satisfaction l’information du soutien inconditionnel du syndicat CSIP dans la conduite de son action auprès du gouvernement concernant l’annulation pure et simple des redressements déloyaux de la CPS au titre des avantages en nature.

Cette nouvelle position de la centrale syndicale CSIP, rejoint ainsi celle des autres syndicats représentatifs, et est d’autant plus louable que totalement opposée à leur position antérieure.

Le MEDEF Polynésie prend acte également des positions du gouvernement, exprimées par madame le Ministre du travail Tea Frogier et par monsieur le Directeur du travail, quant aux droits syndicaux de M. Legayic du fait de ses droits sociaux, ce qui n’a jamais été contesté.

Pour autant, cela ne répond pas au questionnement initial du  MEDEF quant aux raisons motivant les plus hautes instances du Pays -bien qu’informées des modalités totalement illicites du mandat CSIP de M. Legayic – à accepter la présence et les interventions de ce dernier à la table des négociations d’un préavis de grève.

Force de propositions sociales et économiques représentant plus de 540 entreprises, soit plus de 14.000 salariés, le MEDEF Polynésie reste à l’écoute et se réjouit d’échanger avec toute personne désireuse d’un dialogue de qualité, qu’il soit social, économique ou fiscal, du moment qu’il est tenu dans un esprit responsable et respectueux des individus comme de la Loi, que ce soit maintenant… ou dans 3 ans.

A la lecture des récentes déclarations du président Edouard Fritch parues dans la presse le 10 juin 2016  (LDT page 15), le MEDEF Polynésie prend acte des  propos compréhensifs exprimés sur les sujets importants et prioritaires que sont la nouvelle croisade déloyale de la CPS sur les « Avantages en Nature »  et la conduite on ne peut plus chaotique des travaux sur la PSG2.

Mais au-delà de ces déclarations d’intention déjà fort louables et conformément aux suites annoncées dès le 8 juin par le secrétariat de la présidence et relayées par le cabinet du ministre du travail, la délégation du conseil d’administration du MEDEF Polynésie reste dans l’attente d’un rendez-vous officiel avec le gouvernement et les ministres de son choix.

 Sur ce dernier point, il est sans équivoque que la rencontre expressément sollicitée par le Président du Pays dès lundi 6 juin à 7h se voulait informelle et n’a pas concerné la délégation du MEDEF mandatée par son conseil d’administration. La seule rencontre officielle initialement prévue dès vendredi 3 juin était celle programmée pour mercredi 8 juin 7h qui est désormais reportée, suite à la demande, exprimée par la Présidence, d’attendre le retour de mission du Ministre de l’Economie Teva Rohfritsch.

Dans cette attente, le conseil d’administration du MEDEF Polynésie en séance jeudi 9 juin, a pris la décision à l’unanimité de maintenir sa position de non-participation aux réunions du gouvernement, du CESC et de la CPS, jusqu’à nouvel ordre.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close