Le MEDEF souligne la nécessité d’assurer l’équilibre financier des régimes de retraite

Dans son dernier éditorial en date, l’antenne polynésienne du MEDEF (Mouvement des entreprises) commente la réforme des retraites en cours, en demandant que celle-ci soit poursuivie afin d’assurer l’équilibre financier, et donc la pérennité, des régimes de retraite.

 

Le MEDEF rappelle que des discussions sur ce sujet ont déjà eu lieu entre les partenaires sociaux en novembre 2011. Depuis, des modifications importantes ont été adoptées à l’Assemblée de Polynésie française au cours des dernières semaines.

Ces nouvelles dispositions, notamment l’augmentation des taux de cotisation et du nombre d’années cotisées à 37 ans, l’allongement de l’âge de départ en retraite anticipée à 55 ans, le durcissement des conditions de départ en retraite anticipée et la création d’un taux d’abattement de 0,45% par trimestre manquant, permettent de « repousser l’horizon de viabilité du régime de 2017 à 2030 », souligne le MEDEF.

Mais il sera sans doute nécessaire de continuer à l’avenir les réformes: « Le maintien du régime de la répartition impose, pour assurer sa pérennité, l’équité et son équilibre financier, d’agir de manière alternative ou combinée sur les trois leviers que sont l’augmentation des cotisations, l’allongement de la durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein et le report de l’âge légal. »

Des efforts pour les dépenses de santé aussi

Il ne faut pas oublier non plus que la société change, évolue. L’espérance de vie ne cesse d’augmenter et environ un tiers de la vie adulte se passe aujourd’hui en retraite. Le MEDEF évoque donc la nécessité d’aligner l’âge de départ à la retraite, du fait de l’augmentation de la durée de vie, de restreindre l’accès aux dispositifs de retraites anticipées, ou encore de favoriser le développement de l’activité.

Et ce en essayant de ne pas trop alourdir les charges des salariés et des entreprises tout en maintenant un niveau satisfaisant des retraites, indique le MEDEF. Les problèmes de financement pour les retraites se posent aussi, évidemment, pour les dépenses de santé. Et l’organisation patronale de plaider pour « une gestion plus rigoureuse des dépenses de santé » ainsi que pour la « mise en place d’un fonds de roulement propre au régime de la maladie ».

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close