Le monoï, seulement 2% des recettes d’exportations

Dans une note expresse, l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM) se penche sur la filière « Monoï de Tahiti » dont le savoir=faire est amplement valorisé.

Produit emblématique de la Polynésie française, le Monoï de Tahiti valorise avec succès deux produits traditionnels polynésiens (le coprah, le Tiaré Tahiti). Dans le paysage économique polynésien, la filière Monoï est originale à plusieurs titres. En valorisant deux produits locaux, le Monoï de Tahiti parvient à placer la plus grande partie de sa production sur le marché international. Par ailleurs, la filière est structurée de manière cohérente et durable autour d’une appellation d’origine et d’un groupement professionnel qui s’autofinance par le biais d’une taxe parafiscale.

À ce jour, c’est encore le seul produit polynésien dont l’appellation d’origine est reconnue à l’international. Malgré sa notoriété et son développement régulier, la filière Monoï pèse d’un poids limité dans l’économie polynésienne, générant à peine 2 % du total des recettes d’exportations. C’est l’un des paradoxes du succès « de niche » de cette filière, par ailleurs attentive à maintenir pour les prochaines années un approvisionnement de qualité pour ses deux intrants traditionnels (le coprah, le Tiaré Tahiti).

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close