Le navire FN tangue, mais peut-il couler?

 

Tous les signaux sont dans le rouge. Depuis la défaite de Marine Le Pen à la présidentielle, l’état de santé du Front national interroge régulièrement. Mais ces derniers jours, le parti est confronté à une accumulation de mauvaises nouvelles sans précédent.

La formation d’extrême droite, emmêlée dans des problèmes financiers et en délicatesse avec les banques qui ont fermé plusieurs de ses comptes, vient de lancer un nouvel emprunt patriotique pour assurer son fonctionnement. Elle est également mise en examen, tout comme sa présidente, dans l’affaire des assistants du Parlement européen.

Lors du dernier scrutin, les élections territoriales en Corse, une terre que le FN avait jusque-là bon espoir de conquérir, il a été éliminé dès le premier tour. Marine Le Pen, relativement absente dans les médias, ne bénéficie d’une très bonne image à l’Assemblée nationale, où l’un des députés frontistes a d’ailleurs fait défection au profit des Patriotes. La crise est donc multiforme. Mais peut-elle suffire à signer la mort du parti en pleine refondation?

Déception historique

Ce n’est pas la première fois que la question se pose avec cette radicalité: à la fin des années 90, avec le départ de Bruno Mégret, le parti était déjà donné pour mort, y compris par ses observateurs les plus sérieux. Ce qui n’a pas empêché l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de la Présidentielle.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close