Le Pacifique, cimetière de la station spatiale chinoise Tiangong-1 ?

48°52.6 sud, 123°23.6 ouest. Les aventuriers qui suivraient ces coordonnées géographiques ne découvriraient pas un mystérieux trésor, mais un cimetière d’épaves… spatiales.

Certains satellites et vaisseaux hors d’usage s’écrasent en effet au « point Nemo », en plein cœur de l’océan Pacifique. Avec un peu de chance, le prochain module à s’y abîmer sera Tiangong-1, entre le samedi 31 mars et le lundi 2 avril à l’aube.

La station spatiale, dont la Chine a perdu le contrôle, devrait entrer dans l’atmosphère entre les 43es parallèles nord et sud. Si l’Agence spatiale européenne (ESA) ne peut prédire son point de chute, les ingénieurs espèrent qu’elle se crashera, par un heureux hasard, dans cette zone du Pacifique. Mais pourquoi les objets spatiaux vont-ils mourir dans cette région de la planète ?

Eviter que le ciel nous tombe sur la tête

Vus de l’espace, les environs de notre planète bleue ressemblent presque à un dépotoir. Et on ne parle pas (seulement) de la pollution atmosphérique ou océanique : plus de 29 000 objets, longs de 10 centimètres ou plus, gravitent actuellement autour de la Terre, selon l’ESA. Ces satellites risquent à tout moment de nous tomber dessus, par exemple s’ils perdent de la vitesse. « Cela se produit tous les jours », explique Benjamin Bastida Virgili, ingénieur au bureau des débris spatiaux de l’ESA, contacté par franceinfo. En moyenne, un débri « relativement gros » retombe sur (…)

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Le Pacifique, cimetière de la station spatiale chinoise Tiangong-1 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close