Le patron des navires de croisière Silversea reçu à la Présidence

Le président Edouard Fritch, accompagné des ministres Nicole Bouteau et Jean-Christophe Bouissou, a reçu, jeudi, le président de la compagnie de croisière de luxe Silversea, Manfredi Lefebvre D’Ovidio.

Michel Monvoisin, pdg d’Air Tahiti Nui, et Bud Gilroy, président du Tahiti Cruise Club, ont également assisté à cette rencontre.

Le dirigeant de Silversea connait bien la destination qu’il a eu l’occasion de visiter à plusieurs reprises. Par ailleurs, des navires de sa flotte naviguent régulièrement dans nos eaux. La ministre du Tourisme avait eu l’occasion de rencontrer Manfredi Lefebvre D’Ovidio en mars dernier, à Fort Lauderdale, lors du salon de la croisière Seatrade cruise global 2017, où il avait réaffirmé son intérêt pour la destination.

Le président du Pays a pu à cette occasion mettre en avant les atouts des îles polynésiennes très adaptées aux croisières de luxe opérées par Silversea, qui possède et gère neuf bateaux de croisière de luxe allant de 100 à 540 passagers. La destination n’a eu de cesse ces dernières années d’améliorer son cadre d’opération, notamment du point de vue réglementaire. Par exemple, depuis l’entrée en vigueur de la « loi croisière » en 2010, le régime fiscal de la destination a su trouver un équilibre cohérent, stable et pérenne permettant aux armateurs d’avoir une visibilité sur leurs opérations.

Une rationalisation des dispositions liées à l’immigration des équipages liées aux régimes douaniers et au transbordement, aux contrôles phytosanitaires, aux approvisionnements, à l’ouverture des casinos embarqués durant l’escale, aura permis également ces cinq dernières années de démontrer la régularité des efforts du Pays en faveur de ce secteur.

L’activité croisière a rapporté en 2016 plus de 12 milliards Fcfp de retombées économiques à la Polynésie. Ce sont plus de 20% des recettes touristiques qui dépendent directement du volume d’escales et de passagers. Et ce sont près de 5 milliards Fcfp qui, chaque année, sont directement injectés à terre, dans les économies locales de nos îles, auprès des prestataires, commerçants, artisans, transporteurs touristiques. Cette activité est cruciale et structurante pour nos îles d’escale. Elle procure aux prestataires la clientèle nécessaire pour rentabiliser leurs investissements et proposer ainsi leurs services aussi pour les hébergements terrestres.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close