Le Pays se donne les moyens de réparer les dégâts des dernières intempéries

Dans deux communiqué distincts, le gouvernement justifie l’approbation, aujourd’hui par l’assemblée de la Polynésie, de deux modifications budgétaires: l’une s’agissant du budget général du Pays, l’autre qui en résulte concernant le FELPP à la suite des intempéries de début d’année.

Et d’affirmer tout d’abord que « le gouvernement s’est engagé dès les premiers recensements des dégâts et sinistres occasionnés par les intempéries qui ont touché la Polynésie Française en début d’année, à mettre en œuvre tous les moyens disponibles de la collectivité et à agir en urgence auprès des populations.

Le conseil des ministres a déclaré l’état de calamité naturelle sur les communes des îles de Tahiti et Moorea, sur les communes de Taiarapu-Est et Teva I Uta, et sur les communes de Faa’a, Arutua, Fakarava, Hao, Hikueru, Makemo, Manihi et Takaroa.

Une commission de recensement des sinistres et de répartition des secours a été instaurée dès janvier 2017, afin de répondre rapidement aux besoins urgents et légitimes des sinistrés. Compte tenu de l’importance des calamités, un collectif budgétaire a été ouvert permettant à l’ensemble des ministères sur le terrain de compléter leurs moyens d’intervention.

Le collectif prévoit les inscriptions indispensables consécutives aux intempéries, le ré-abondement des dépenses imprévues et les ajustements de certaines opérations héritées du compte d’aide aux victimes de calamités (CAVC).

Par ailleurs, pour permettre la couverture des engagements du dispositif du corps des volontaires au développement (CVD), l’enveloppe est complétée à hauteur de 248 millions Fcfp, permettant ainsi à environ 210 jeunes diplômés de bénéficier de cette mesure.

Enfin, la création des trois postes budgétaires de la délégation polynésienne aux investissements, pour la mise en oeuvre rapide d’un guichet unique, a été retenue. Ce collectif budgétaire s’équilibre en section de fonctionnement à 3,020 milliards Fcfp et en section d’investissement à 1,736 milliard Fcfp.

Les recettes proviennent du résultat 2016 du compte CAVC, d’une partie du résultat 2016 du budget général et d’un versement exceptionnel de l’Assemblée de la Polynésie française à hauteur de 100 millions Fcfp ».

Par ailleurs, peut-on lire dans un second communiqué, « le projet de collectif du compte spécial fonds pour l’emploi et la lutte contre la pauvreté (FELP) s’inscrit dans le cadre des intempéries qui ont touché la Polynésie française en début d’année et afin de régulariser la participation 2016 de l’Etat au financement du RSPF.

Le projet permet d’ajuster le FELP d’un versement du budget général pour les aides d’urgences octroyées au titre du RSPF et d’un complément de financements destiné aux aides à l’emploi. Il intègre enfin le reliquat de la participation de l’Etat au RSPF (358 millions Fcfp) ».

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close