Le père qui avait tué sa fille écope de 25 ans de prison

Le procès de Jeannot Tuhiri, un homme d’une soixantaine d’années, est arrivé à son terme, mercredi soir, au Palais de justice de Papeete. L’homme, qui avait tué sa fille, en janvier 2011, avec une arme à feu, a été condamné, par la Cour d’assises, à 25 années de réclusion criminelle.

tribunalPapeete1

Procès inhabituel, pendant deux journées, au tribunal de Papeete: celui d’un père qui avait tué sa fille, Gianna Spies, une femme âgée de 45 ans, dans un contexte particulièrement sordide d’alcool, de rivalités amoureuses et d’inceste.

Les faits se sont déroulés dans la commune de Papara. Le père, qui avait des rapports sexuels avec sa fille, voulait mettre un terme à une relation que celle-ci avait noué avec un voisin. C’est dans une ultime confrontation entre ce trio improbable que l’irréparable a été commis. Le voisin, sur lequel Jeannot Tuhiri a également tiré, n’a eu la vie sauve que par miracle. Il s’était porté partie-civile pour ce procès.

L’avocat général a, pour ces faits, réclamé la réclusion criminelle à perpétuité, tandis que l’avocat de la défense, Me Malgras, a plaidé que l’accusé était dans une sorte d’état second au moment du drame, ce qui devrait amoindrir sa peine. Le jury de la Cour d’assises a finalement condamné l’accusé à 25 années de prison.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close