Le point avec Nicole Sanquer sur le dispositif éducatif « ORS »

La ministre en charge de l’Education, Nicole Sanquer, a accueilli, mardi matin, la commission de l’éducation de l’Assemblée de la Polynésie française, à l’école Pamatai de Faa’a. Il s’agissait notamment de faire le point sur le fonctionnement du dispositif « Objectif réussite scolaire » (ORS) mis en œuvre depuis le 29 septembre dernier.

 Ce dispositif est actionné en trois leviers :

  • Un taux d’encadrement supérieur à la normal afin de pouvoir composer des sous-groupes de classe pour engager un temps d’aide personnalisée. Ce temps d’aide est assuré par les enseignants.

  • Permettre au plus grand nombre possible d’élèves d’accéder à un large panel d’activités culturelles, artistiques ou sportives, qui sont autant d’activités pédagogiques complémentaires. Celles-ci sont assurées par des animateurs issus des réseaux associatifs ou des prestataires privés rémunérés.

  • Ouvrir l’école aux parents pour leurs permettre de dépasser les « mauvais souvenirs d’écoliers » et d’apporter leur contribution à la vie de l’établissement : le temps partagé avec les familles.

2014-10-21-MEE VISITE ECOLE PAMATAI (33)

 Les écoles choisies doivent répondre à plusieurs critères : un taux de réussite aux évaluations nationales en fin de CE1 et en fin de CM2, un taux de décrochage scolaire, un nombre de projets particuliers de réussite éducative (PPRE) en vigueur, un taux d’absentéisme des élèves, et des problématiques d’incivilités.

Plusieurs écoles et associations ont été retenues pour le dispositif ORS :

 Pirae :

– Val Fataua (CEMEA)

– Nahoata (FOL)

Papeete :

– Pinai (CEMEA)

– Mamao (API)

Papara :

– Taharuu élé (FOL)

Moorea :

– Papetoai (ARII HEIVA RAU)

Taiarapu

– Rairii Tane (FOL)

Faaa :

– Pamatai (FOL)

Punaauia :

– Maehaa nui (UT/FSCF)

Mahina :

– Amatahiapo élémentaire (FOL)

Rurutu :

– Moerai/Avera (FOL)

Nuku Hiva :

– Taiohae (UT/FSCF)

Bora Bora :

– Anau (FOL)

Hao :

– Hao (FOL)

Pour l’exercice 2014-2015, 12 900 000 Fcfp sont nécessaires pour engager ou continuer les projets pédagogiques retenus, ce coût n’étant pas pris en charge par l’Etat.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close