Le président Fritch aborde 2018 « sans excès d’optimisme mais avec réalisme »

Le président Edouard Fritch et une partie de son gouvernement ont convié, ce mardi midi, les responsables des médias pour la traditionnelle cérémonie de voeux.

A la veille des Territoriales, le chef de l’exécutif local estime être en mesure de pouvoir présenter à la population un « bilan positif » de l’action gouvernementale.

Ne serait-ce qu’après tant d’errance politiques, de 2004 à 2013, « la stabilité est enfin revenue… » s’est félicitée Edouard Fritch. Et d’ajouter: « Les hommes politiques responsables ont compris que notre pays, que notre économie, ne pouvaient plus supporter les petits arrangement politiques sans lendemain ».

Il n’empêche, à l’approche de cette importante bataille électorale, le président du Pays redoute plus que jamais « les tentatives de déstabilisation, plus sournoises que jamais ». Et de prendre l’exemple du projet de ferme aquacole à Hao dont les rumeurs (distillées par ses détracteurs) ont annoncé il y a quelques mois qu’il ne verrait jamais le jour. Ce qui est entièrement faux! « Le président de Tahiti Nui Ocean Foods vient de me confirmer par écrit le lancement des travaux au mois de février prochain », a précisé Edouard Fritch, sans nier pour autant le différend commercial apparu avec le maître d’ouvrage délégué.

Concernant l’autre grand chantier à venir, l’ex-Tahiti Mahana Beach rebaptisé « Village Tahitien », Edouard Fritch affiche une même sérénité. « Toutes les procédures publiques sont respectées et nous connaîtrons bientôt les candidats pour investir sur ce projet », a expliqué le président. Fin de la consultation et donc des dépôts des investisseurs – candidats: fin mars 2018 avec la désignation des investisseurs retenus par lots, à la fin du mois de mai 2018. Mais parallèlement, Edouard Fritch a ironisé sur la démarche de Gaston Flosse qui tente actuellement de faire rêver en affirmant qu’il avait été contacté par des investisseurs arabes. « Tout ça, c’est encore du vent! » a t-il conclu sur ce chapitre.

Enfin, le président de la Polynésie est apparu ce midi en rassembleur, au dessus des partis et des politiques partisanes. « Je veux développer le sens de l’intérêt général et du bien commun dans notre pays. Je veux bâtir une société de confiance dont le corollaire est la responsabilité, je veux conforter la paix , la solidarité et la cohésion » a t-il conclu son allocution.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close