Le président Fritch plaide en faveur d’une « véritable politique coordonnée du handicap »

 

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et des membres de son gouvernement, étaient présents, sous le chapiteau de la Présidence, lundi matin, à l’ouverture des Journées polynésienne du Handicap, organisées du 24 au 27 avril, par la Fédération Te Niu O Te Huma, en collaboration notamment avec le Pays.

« Cette semaine, ce sera une occasion formidable pour votre fédération, Te Niu o te Huma, de faire connaître ses actions et ses projets, que ce soit dans les domaines de l’éducation, de l’accessibilité, de l’emploi et la formation, de l’accompagnement des usagers ou d’une meilleure information de la population polynésienne sur les différents types de handicaps existants dans notre pays », a souligné le président.

Près de 9 000 personnes en situation d’handicap sont recensées en Polynésie. Trente associations et dix-huit centres d’accueil accompagnent ces personnes. Sur cet ensemble, on distingue huit associations et trois centres d’accueil établis dans les îles.

Le Pays consacre plus de 8,2 milliards Fcfp par an pour accompagner le secteur du handicap et ses ressortissants, avec notamment 3,4 milliards Fcfp sous la forme de prestations et d’allocations aux personnes handicapées, 2,6 milliards Fcfp en aides sociales provenant du FAS (Fonds d’Action Sociale) et 2,2 milliards Fcfp de financements d’organismes en charge de ces publics.

Le président a souligné que les moyens publics consacrés au handicap n’étaient pas négligeables, mais aussi que le handicap était multiforme et que chaque handicapé était un cas particulier. Il a fait part de sa volonté d’accentuer la politique globale en faveur du handicap afin que chacun puisse avoir une vie à l’égal des valides, notamment pour l’accès aux lieux et bâtiments publics ou pour les cheminements dans les villes.

Assises du handicap de la Polynésie française

Durant ces Journées polynésienne du Handicap, sont également organisées les premières Assises du handicap de la Polynésie française, durant lesquelles seront abordés les grands axes du schéma directeur du handicap. En effet, une réflexion aura lieu notamment autour de l’éducation spécialisée, de l’insertion professionnelle par des formations adaptées, de l’employabilité des personnes en situation de handicap, des milieux et transports adaptés, et également des textes et règles de droit.

Le président a souligné qu’il partageait pleinement le souci exprimé par Henriette Kamia, la présidente de Fédération Te Niu O Te Huma, pour un travail collectif entre les représentants des ministères et des institutions, les représentants d’associations ou de fédérations, afin d’œuvrer pour la cause des handicapés. « Je souhaite que ces Assises marquent un nouveau départ pour une véritable politique coordonnée du handicap en Polynésie française », a insisté Edouard Fritch.

Il a en outre annoncé la nomination de Sylvia Berteil à la fonction de déléguée interministérielle en charge du handicap, et ce afin d’assurer la coordination interministérielle et faire œuvre commune entre le Pays et la Fédération Te Niu O Te Huma.

La restitution des quatre ateliers « Education ; Transports adaptés ; Insertion professionnelle et  Réglementation » se déroulera le jeudi 27 avril, à la Présidence.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close