Le prix moyen du m2 à Paris dépasse le million de francs pacifique

Selon la Chambre des notaires, le prix médian de la pierre à atteint le niveau inédit de 9 300 euros (1 106 000 euros)/m2 dans la capitale. La flambée des prix décourage les familles qui se reportent sur la petite couronne.

Qu’on les analyse à l’échelle de toute la capitale, arrondissement par arrondissement, ou par type de biens (studio, deux pièces, appartement, maisons…) les chiffres de l’immobilier parisien et francilien donnent le vertige. Ils vont de record en record, sans que l’on sache quand s’arrêtera cette incroyable flambée. Selon la Chambre des notaires de Paris Ile-de-France qui dévoilait ses statistiques jeudi, le prix médian de la pierre a atteint un nouveau record historique dans la capitale au deuxième trimestre à 9 300 euros/m² en hausse de 7,1 % sur un an. Et en prolongeant les courbes, les notaires anticipent déjà qu’il va être pulvérisé, au troisième trimestre, fin octobre avec une nouvelle hausse des prix à 9 400 euros.

«Mais on n’atteindra pas les 10 000 euros», a indiqué avec une pointe d’humour Me Thierry Delesalle, qui présentait les chiffres parisiens. Pas tout de suite en tout cas, car face à cette flambée tarifaire qui dure depuis trois ans (le prix médian était encore de 7 890 euros en juin 2015), le marché parisien ralentit. Le nombre de ventes est à la baisse (-7 % par rapport au deuxième trimestre 2017). Ce qui veut dire que les acheteurs peinent de plus en plus à boucler leurs budgets d’acquisition et que les vendeurs ne vont pas pouvoir exiger des prix encore plus élevés s’ils souhaitent trouver preneur.

Fuite des familles et gentrification

Les chiffres par arrondissement donnent la mesure des budgets hors norme qu’il faut mobiliser pour devenir propriétaire à Paris. Le prix médian dépasse la barre des 12 000 euros dans trois arrondissements : le VIe (12 530 euros), le VIIe (12 400 euros), le IVe (12 300 euros). Les autres secteurs du centre de la capitale (Ier, IIe, IIIe, Ve) affichent des tarifs tout aussi prohibitifs (entre 11 000 et 12 000 euros du (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close