Le projet fou d’Elon Musk pour supprimer la fracture numérique

Noms de code : Tintin A et Tintin B: SpaceX a mis sur orbite, jeudi 22 février, les deux premiers satellites de test de Starlink, son projet de constellation de satellites destinés à connecter le monde entier au haut débit.

Lancé en 2015 par Elon Musk, le projet porte la marque, un rien mégalo, de son initiateur : il prévoit la mise en orbite de 4.425 satellites à des altitudes comprises entre 1.100 et 1.325 km, pour supprimer définitivement la fracture numérique dans le monde.

A l’horizon 2024, la constellation pourrait même atteindre 12.000 satellites, dont 7.500 sur une orbite bien plus basse (340km), selon SpaceX. Un chiffre monumental : la plus grande constellation est actuellement celle de la start-up californienne Planet, avec un peu moins de 200 satellites en orbite.

A quoi vont servir Tintin A et Tintin B ? La mission de ces satellites est avant de tout de valider les technologies développées par SpaceX sur son site de Seattle, ouvert en 2015 pour travailler sur le projet Starlink.

Les deux satellites précurseurs doivent ainsi communiquer régulièrement avec trois stations-sols aux Etats-Unis, pour vérifier la fiabilité des liaisons. Selon Elon Musk, ces engins de test doivent […]

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close