Le représentant du CSA, M. Gélinet, reçu au CESC

Dans le cadre d’une visite de courtoisie, Patrice Gelinet, membre en charge de l’Outre-Mer au sein du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), a été reçu hier au Conseil économique, social et culturel (CESC).

En l’absence du président Winiki Sage en mission à Paris, MM Félix Fong, 1er vice-président de l’institution, et Tepuanui Snow, membre du Conseil d’Orientation de TNTV au titre du CESC, ont reçu M. Gelinet, accompagné de Mlle Parida Saycocié, chargée de mission pour l’Outre-Mer au CSA, et de Emmanuel Sztejnberg-Martin, secrétaire du Comité Territorial de l’Audiovisuel (CTA) de Polynésie française.

Lors de leurs discussions, plusieurs points ont été mis en exergue :

  • La TNT HD en métropole offre un bouquet de 26 chaînes de télévision, contre seulement 9 chaînes en Polynésie française, dont 1 seule chaîne d’informations en continu. Cette inégalité d’accès à la TNT Haute Définition (HD) paraît insensée et illogique dans la mesure où les Outre-Mer ont été les « béta-testeurs » de la TNT avant la métropole, obligeant ainsi les populations à investir pour s’équiper en matériel adapté.

  • Les moyens techniques existent en Polynésie française pour mettre en service un deuxième multiplexe permettant aux chaînes existantes de passer à la HD et d’élargir l’offre de la TNT gratuite. Il faut que le gouvernement local trouve les moyens de le financer.

  • La chaîne locale TNTV a énormément développé son service de proximité en offrant de nombreux programmes locaux réalisés par la rédaction de la chaîne et par un réseau de correspondants dans l’ensemble des 5 archipels polynésiens.

  • Il faut développer les débats télévisés sur TNTV et Polynésie 1ère pour impliquer la population dans les processus de réflexion des politiques du pays en matière d’économie, d’éducation, de culture, de sport, de jeunesse, d’agriculture, etc.

  • La chaîne nationale Polynésie 1ère et TNTV devraient mutualiser leurs moyens techniques et financiers pour diffuser en partenariat sur les deux télévisions des événements majeurs à caractère sportif ou culturel tels que : BillabongPro, Coupe du monde de Beach-Soccer, Hawaiki Nui Va’a, Élection Miss Tahiti, Élection Miss France, etc.

  • Dans certaines émissions métropolitaines, on parle souvent de la Polynésie française de manière caricaturée avec une certaine connotation néocolonialiste. Sur des sujets pointus comme le nucléaire, le Zika, les investissements chinois en Polynésie, ou encore l’environnement (traitement des déchets…), aucune personnalité polynésienne n’est invitée aux débats télévisés faisant intervenir des experts métropolitains. La réalité polynésienne n’est ni prise en compte ni valorisée.

Les membres du CESC et leurs hôtes ont été ravis de la qualité de leurs échanges. Les remarques de la société civile organisée seront relayées par M. Gelinet lors de ses prochaines rencontres à Tahiti et auprès du CSA dès son retour à Paris.

Communiqué du CESC

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close