Le retour de l’Etat au financement du Régime de solidarité

Cette bonne nouvelle annoncée samedi par le député, Jean-Paul Tuaiva, via le réseau Facebook, est de bon augure pour le gouvernement Fritch en voie de constitution.

 

Le parlementaire polynésien n’est pas peu fier de son scoop! Si l’on en croit le courrier qui lui aurait adressé par Marisol Touraine (Affaires sociales) et Georges Pau Langevin (Outre-mer), le gouvernement central serait disposé, en effet, à retourner au financement du Régime de solidarité (RSPf) que chacun sait lourdement déficitaire depuis plusieurs années.

Faute de réforme de fond engagée au cours des seize derniers mois, le Pays se voit contraint depuis plusieurs années de « boucher les trous » engendrés par un trop grand nombre de ressortissants (plus de 75 000) parmi les plus démunis de notre société. Ceux qui ont tout perdu, à commencer par leur emploi, du fait de la crise sans précédent que nous venons de connaître. Aux dernières nouvelles, le déficit cumulé 2013-2014 atteignait 6,6 milliards de Fcfp.

Dans ce contexte, chacune des parties est priée de faire des efforts. En début d’année, l’Etat avait fait le premier pas en diligentant une mission d’inspection de l’Igas dont on était sans nouvelles depuis. Parallèlement, les élus à l’assemblée adoptaient, le 30 juillet dernier, de nouvelles dispositions tendant à modifier les conditions d’accès au RSPf considéré comme très avantageux. Objectif escompté: limiter le nombre de fraudeurs estimé à 8% selon la CPS.

Visiblement, l’Etat a été sensible à ce premier geste. Qui en appelle d’autres…

Reste à savoir maintenant quand et à hauteur de combien se matérialisera la solidarité métropolitaine ? Interrogés récemment, les professionnels de santé, directement impactés par la situation déficitaire du RSPf, ont estimé que l’Etat serait bien inspiré de faire un chèque de 3,5 milliards de Fcfp chaque année; soit une contribution identique à celle de la Polynésie française pour l’exercice 2014. En a t-il au moins les moyens…là est réellement toute la question ?

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close