Le schéma directeur de l’aquaculture attendu pour la fin du 1er trimestre 2018

Le Pays lancera prochainement une consultation pour l’élaboration du schéma directeur de l’aquaculture de Polynésie française dont le coût sera co-financé par l’Agence Française de Développement (AFD).

Une opération qui devra être mise en place avec le concours de toutes les parties prenantes du secteur aquacole polynésien.

Dans le but de rédiger les termes de référence de l’étude, l’AFD apporte son appui au Pays. En conséquence de quoi un expert en pêche et en aquaculture a effectué une mission de quinze jours afin de rencontrer un maximum d’acteurs de la filière. Le ministre du Développement des Ressources primaires, des affaires foncières et de la valorisation du domaine, Tearii Alpha, a rencontré, vendredi après-midi, dans l’ancienne salle du gouvernement, le directeur de l’AFD, Thierry Paulais accompagné de l’expert François Henry et de Pauline Baumgartner, pour faire un point sur l’avancement de ce dossier.

Une restitution des premiers éléments récoltés par l’expert a été organisée auprès d’une assemblée d’une quarantaine de personnes rencontrées lors de sa mission. Des explications sur les objectifs et la méthode d’élaboration du schéma directeur de l’aquaculture polynésienne ont été données. La présentation a ensuite porté sur les potentialités des différentes filières, par espèce, avec aussi une première appréciation de leur intérêt en termes de développement pour le Pays et leur faisabilité technico-économique.

Les modalités d’accompagnement du développement de ces filières en termes de renforcement des compétences publiques et privées, de gouvernance, telles que les mesures de biosécurité, de professionnalisation des acteurs privés, de gestion intégrée des espaces maritimes mais aussi de précautions environnementales ont été abordées.

Ce schéma intégrera les filières existantes et celles en projet, bien sûr le projet aquacole de Hao ainsi que celui de la zone Biomarine de Faratea. Il s’inscrit dans un développement durable du secteur aquacole polynésien et devra permettre de déterminer les priorités et de donner une meilleure visibilité aux différents acteurs et aux différentes parties prenantes y compris les bailleurs de fonds et investisseurs.

Une première version des termes de références de l’étude sera soumise au Pays à la fin du mois d’avril, avec une consultation des parties prenantes jusqu’en fin juin, avant de lancer, avec l’AFD, un appel d’offres en juillet. Le début des travaux d’élaboration devrait être effectif courant octobre 2017 pour un résultat attendu à la fin du premier trimestre 2018.

A partir du communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close