Le service civique: une passerelle vers la vie active pour les 16-25 ans

Le premier comité de coordination du service civique en Polynésie française s’est tenu ce jeudi 10 juillet 2014 au Haut-Commissariat. C’est en qualité de délégué territorial de l’Agence de service civique, que le Haut-commissaire, Lionel BEFFRE, a présidé ce comité aux côtés notamment du Ministre de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse et des sports, Michel LEBOUCHER, et du Syndicat pour la Promotion des Communes de Polynésie française, représenté par son Président, Cyril TETUANUI, et la déléguée titulaire de la commune de Tumaraa, Lana TETUANUI.

Cette première édition du comité a réuni également les partenaires associatifs et institutionnels du Pays concernés par le dispositif du service civique : Université de la Polynésie française, organismes d’accueil, de formation et d’insertion.

Le comité de coordination a été l’occasion de présenter à ses membres les différents volets du dispositif du service civique et de réaliser un constat chiffré de son application en Polynésie française depuis sa mise en œuvre localement à partir de 2011. Ainsi 229 jeunes ont été employés dans des domaines aussi divers que l’accompagnement des personnes handicapées ou âgées, la prévention routière, la protection de l’environnement, l’aide aux populations sinistrées, etc. Les bénéficiaires sont rémunérés pendant 6 à 12 mois, ils reçoivent une formation aux premiers secours ainsi qu’une carte de service civique qui leur permet d’obtenir des avantages équivalents à ceux octroyés aux étudiants.

Le comité a adopté plusieurs axes d’action visant à impulser une nouvelle dynamique à ce dispositif qui reste encore insuffisamment connu du grand public et donc peu utilisé en Polynésie française. Le principal axe de développement se traduit par la mise en œuvre d’une politique de promotion partenariale qui mobilise le service de l’emploi du Pays (SEFI), les communes (Centre de gestion et formation) et l’Etat.

Le second axe d’action retenu par le comité consiste à associer l’outil du service civique aux efforts réalisés pour lutter contre le décrochage scolaire et l’illettrisme.

Une deuxième réunion du comité de coordination devrait se tenir d’ici la fin de l’année pour évaluer les actions mises en œuvre.

com

Source: haut-commissariat

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close