Le SPHPF juge « inopportun de démettre le directeur du CHPF de ses fonctions »

Le président du syndicat des praticiens hospitaliers de Polynésie française, le docteur Marc Lévy, a adressé un courrier au président de la Polynésie française, Edouard Fritch, ainsi qu’au ministre de la Santé, Patrick Howell, s’agissant d’un risque de vacance du poste de directeur du centre hospitalier de la Polynésie française. En voici la teneur intégrale.

Monsieur le Président, Monsieur le Ministre,

Le syndicat des praticiens hospitaliers de Polynésie française (SPHPF) vient d’apprendre que le contrat du directeur du centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF) risquait d’être interrompu très rapidement, avant même la fin de la première année de sa prise de fonction.

Le SPHPF, dans sa vocation « de contribuer de concert et en collaboration avec les pouvoirs publics à la qualité des soins dans le service public hospitalier », considère que le risque d’une cessation imminente des fonctions du directeur du CHPF nécessite d’alerter les responsables du gouvernement sur les conséquences fonctionnelles à craindre pour le  CHPF.

Le niveau médical du CHPF est comparable à ceux des grands hôpitaux régionaux avec des activités hospitalières très spécialisés comme la cancérologie et la greffe rénale. La gestion administrative de ces hôpitaux  doit être à la hauteur du niveau médical pour garantir la qualité des soins et la maitrise des coûts.

La gouvernance actuelle des hôpitaux repose sur une organisation médico-technique très complexe et une gestion financière appuyée sur la comptabilité analytique recommandée par le rapport de la chambre territoriale des comptes (CTC).

Le projet médical des hôpitaux sert de pilier à la gouvernance en définissant des objectifs et en prévoyant les moyens et les organisations nécessaires.

Un directeur d’hôpital diplômé de l’EHESP3 et ayant une expérience professionnelle conséquente, peut mettre en place une gestion moderne du CHPF après avoir pris en compte le contexte de la Polynésie française. Il se trouve que c’est exactement la situation du directeur du CHPF qui a pris ses fonctions en août 2014.

Le projet médical du CHPF va être élaboré dans les prochains mois entre la direction et les services médico-techniques et administratifs, et le fonctionnement du CHPF nécessite des prises de décisions continuelles.

La vacance du poste de directeur du CHPF retarderait considérablement le projet médical et entrainerait des difficultés importantes dans la gestion du quotidien.

Le déploiement du plan cancer et d’autres projets médicaux seraient retardés, et des dysfonctionnements risqueraient de nuire à la qualité des soins.

Les mesures d’économies et d’optimisation des moyens seraient reportées, et le CHPF aggraverait son retard dans la démarche de la qualité et de la certification.

Le SPHPF estime qu’il est inopportun de démettre le directeur du CHPF de ses fonctions après pas même une année d’exercice.

Sur le plan syndical, le SPHPF a débuté un dialogue social avec le directeur du CHPF, notamment pour répondre aux rapports de la CTC et de l’IGAS4. Cette concertation est indispensable pour permettre de répondre à une meilleure gestion tout en préservant l’attractivité du CHPF pour les médecins.

La réforme du statut des praticiens hospitaliers, nécessaire pour assurer le recrutement de médecins spécialisés dans les disciplines en pleine évolution, serait encore plus retardée sans la participation de la direction du CHPF.

En conclusion, le SPHPF estime que l’interruption du contrat du directeur du CHPF entrainerait des retards importants dans l’amélioration du fonctionnement et de la gestion du CHPF, et qu’elle risquerait d’entrainer des dysfonctionnements sur la qualité des soins.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre, l’expression de ma très haute considération.

 

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Le SPHPF juge « inopportun de démettre le directeur du CHPF de ses fonctions »

  • 16 juillet 2015 à 7 h 23 min
    Permalink

    Et par contre que le directeur embauche sa femme comme ça, la ça ne dérange pas le SPHPF.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close