Le syndicat No Te Aru Tai Manureva coupe les ponts

Le contentieux relatif à l’entretien et au curage des rivières entre le gouvernement et le syndicat No Te Aru Tai Manureva ne semble pas pas prêt d’être résolu à en juger par la teneur du communiqué de la Présidence

Le ministre de l’Equipement, de l’aménagement, de l’urbanisme et des transports intérieurs, Albert Solia, et le ministre de la Promotion des langues, de la culture de la communication et de l’environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, ont invité le syndicat No Te Aru Tai Mareva représenté par Denis Helme à participer à une réunion de travail, ce jeudi, suite à la demande du Président de la Polynésie française afin de formaliser les propositions du Pays.

Ni Denis Helme, ni aucun membre de son syndicat n’ont répondu, ni honoré cette invitation.

Albert Solia et M. Heremoana Maamaatuaiahutapu ne peuvent que regretter cette attitude et un tel manque de respect, d’autant plus que l’objet de cette réunion était de convenir de la mise en place d’une réunion sur la Taharuu puisque le comité de suivi de Papara est dans l’impossibilité de se tenir en l’absence de maire en fonction.

En effet, afin de satisfaire au mieux les revendications du syndicat No Te Aru Tai Mareva, il était prévu de solliciter le Médiateur de la Polynésie française pour organiser, dès que possible, une réunion sur la Taharuu.

Photo: TNTV

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close