Le Tahoeraa applique à la lettre l’article 7 de ses statuts

Le Tahoera’a Huiraatira s’est réuni en conseil politique ce mardi 12 mai 2015, pour analyser et tirer les conséquences de la situation née de la création d’un nouveau groupe politique à l’assemblée, le Tapura Huiraatira, constitué exclusivement de représentants élus sur la liste du Tahoera’a Huiraatira et entrés en dissidence.

L’article 7 des statuts précise que : « Tout représentant à l’assemblée de la PF élu sur une des listes du Tahoera’a Huiraatira doit s’inscrire immédiatement dans le groupe constitué par le Tahoera’a Huiraatira et y rester pour la durée de la mandature. Tout représentant qui ne s’inscrit pas dans le groupe constitué par le Tahoera’a Huiraatira ou qui le quitte pour s’inscrire dans un autre groupe, pour siéger parmi les non‐inscrits, sans avoir obtenu l’avis favorable du groupe Tahoera’a Huiraatira, ainsi que l’accord du conseil politique du parti, est déclaré démissionnaire d’office du Tahoera’a Huiraatira par cette dernière instance.»

En application de l’article 7, le conseil politique réuni à Erima a constaté la situation nouvelle qui prévaut désormais à l’assemblée de la Polynésie française, et il a déclaré démissionnaire d’office à l’unanimité des membres présents, les représentants suivants : Joseph Ah‐Sha, Dylma Aro, Virginie Bruant, Félix Faatau, Jacquie Graffe, Béatrice Lucas, Sylvana Puhetini, Puta’i Taae, Maina Sage, Jeannine Tata, Moehau Teriitahi et John Toromona.

Lana Tetuanui, Michel Buillard et Teapehu Teahe, également membres  du groupe Tapura Huiraatira ont fait l’objet  d’une mesure d’exclusion spécifique votée par le grand conseil à l’occasion des élections sénatoriales. « Nous devons réagir face à cette situation », a indiqué le président Gaston Flosse, déplorant que «le président délégué traite sa propre famille politique à laquelle il doit tout comme son ennemi à abattre. Il la traite moins bien que l’opposition qui est son nouvel allié ».

Le président du mouvement a aussi rappelé les propos que le président délégué a tenus dans la presse le 11 septembre 2014 à l’issue du grand conseil qui le désignait pour le remplacer : « Non, il n’y aura pas d’ouverture et c’est tout à fait normal. Ce n’est pas parce que j’ai de bonnes relations avec Teva Rohfritsch qui reste un ami, ou avec Oscar Temaru qui est aussi est un ami que nous allons ouvrir. Non, ce sont bruits qui sont plus un mépris vis à vis de ma personne parce que la Polynésie et les Polynésiens connaissent mon degré de loyauté et de fidélité à mon président et à mon parti. Bien sûr que je ne tromperai pas mon Tahoeraa Huiraatira.»

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close