Le Tahoeraa condamne « l’immixtion » de G. Pau-Langevin dans la vie politique locale

Dans un communiqué, le Tahoera’a Huiraatira se dit « stupéfait des déclarations tenues ce jour à Paris par la ministre des outremers, Madame Georges Pau Langevin » et qui, toujours selon le mouvement orange, « semblent traduire une méconnaissance de la réalité politique locale et une immixtion intolérable dans la vie politique locale ».

« La ministre de l’outremer interfère dans la vie politique interne du parti, et on ne dissout pas une assemblée parce qu’un conflit oppose deux personnes au sein d’un même parti politique », souligne le communiqué. Et de préciser que « si l’article 157 du statut prévoit effectivement cette hypothèse, c’est uniquement en cas de blocage manifeste des institutions, ce qui n’est absolument pas le cas ».

Le parti de Gaston Flosse persiste à dire que ‘le président Edouard Fritch n’est pas empêché de gouverner, puisque tous ses textes ont à ce jour été approuvés et soutenus par le Tahoera’a Huiraatira. Il en a encore été de même ce mardi à l’assemblée à l’occasion de la séance extraordinaire, même si un texte a été renvoyé en commission pour compléments d’informations ».

 

En conclusion, le Tahoeraa affirme que « c’est l’Etat lui‐même qui alimente au plus haut niveau le risque d’instabilité en interférant dans un débat politique interne qui ne le regarde pas ».

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close