Le Tahoeraa dénonce le recours engagé contre l’élection des deux sénateurs orange

Dans un communiqué reproduit ci -dessous, le Tahoeraa huiraatira révèle que « Christian Vernaudon, Sylviane Terooatea et Tauhiti Nena ont déposé un recours contestant l’élection de nos deux sénateurs Teura Iriti et Vincent Dubois ». D’où la charge sans concession qui vise l’ancien Pd-g d’Air Tahiti.

Christian Vernaudon qui fédère les loosers a su convaincre quelques autres mauvais perdants de se joindre à sa cause perdue d’avance. Il y a quelque chose de pathétique à voir ainsi des perdants refuser le verdict des urnes, le choix librement exprimé par les grands électeurs dont le positionnement est clair et transparent, et s’accrocher à des prétendues irrégularités dont on attend la savante démonstration que va nous orchestrer prochainement Christian Vernaudon.

Ce dernier ne souffre plus aucune contradiction. Chacun se souvient de son visage presque haineux sur le plateau de Polynésie 1ere le soir des résultats, refusant la défaite et invectivant les sénateurs élus qu’il espérait mettre en difficulté, se substituant même aux journalistes pour poser des questions. Déjà, il se comportait en mauvais joueur. S’il n’avait pas une si haute idée de lui-même, il conserverait un minimum de réalisme en ce qui concerne ses propres scores, et il aurait un peu plus de respect pour le verdict des urnes dont le résultat ne peut souffrir aucune contestation.

Christian Vernaudon, l’illusionniste donneur de leçon

Si Christian Vernaudon a su se construire une certaine image dans le passé, celui qui veut être le nouveau chevalier blanc de la politique oublie qu’il a pas mal de casseroles qui tintinnabulent désormais derrière lui et qui donnent à son parcours une image autrement plus contrastée. On lui doit d’avoir aggravé la faillite de la CPS avec sa désastreuse réforme Te Autaeaeraa qui a couté 16 milliards de Fcfp ; on lui doit aussi en grande partie la mauvaise situation d’Air Tahiti Nui à l’époque où il en était le PDG, car ses choix ont aggravé les pertes par centaines de millions. Quant à Air Tahiti, la compagnie domestique dont il a été le PDG, il l’a, elle aussi, laissée en mauvaise santé en partant, tout comme la société hôtelière polynésienne qu’il a quittée en laissant des pertes importantes. Il n’y a dans tout cela, ni miracle de gestion, ni rien qui vaille une admiration béate.

L’héritage de Christian Vernaudon ne résiste pas à l’épreuve du temps et sous le verni du premier de la classe transparait le visage d’un illusionniste, qui, si l’on en croit le score réalisé aux sénatoriales, ne trompe plus personne, sauf lui-même et ses alliés malheureux réunis dans une cause désespérée. Son vrai visage transparait dans ce recours du mauvais perdant, et dans le recours qu’il a initié contre la loi de Pays révisant les conditions d’admission au RST, votée par l’Assemblée. Ce mauvais coup porté aux plus démunis et à la sauvegarde du RST aujourd’hui menacée, alors qu’il est le seul amortisseur social dont nous disposons, montre que Christian Vernaudon est aujourd’hui prêt à faire feu de tout bois, y compris contre les intérêts des plus petits. Tout ça pour mieux vendre son petit livre blanc de la PSG. Mais s’il voulait rendre service à la PSG, Christian Vernaudon devrait s’abstenir de s’en occuper.

,

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close